Comme promis Google a tenu la première conférence Stadia Connect, dédiée à sa plateforme de jeu en streaming éponyme. Si Stadia n’est prévu être lancé que dans les mois à venir, nous en savons désormais beaucoup plus sur son mode de fonctionnement. De même que les taris qui seront pratiqués, mais c’est surtout les jeux vidéo prévus au lancement qui subliment un tableau déjà très idyllique.

Google Stadia, les jeux disponibles dès le lancement

Au total ce sont 32 jeux vidéos qui devraient être lancés en même temps que Stadia. Dans le catalogue de base, on retrouve notamment des jeux d’action du type FPS ou FTT, mais également de simulation de course automobile ou de moto, sans oublier les simulations sportive du type football. Sans plus tarder vioci la liste complète officialisée par Google :

  • Dragon Ball Xenoverse 2
  • Gylt
  • DOOM Eternal
  • Darksiders Genesis
  • Wolfenstein : Youngblood
  • Destiny 2
  • SAMURAI SHODOWN
  • The Crew 2
  • Football Manager 2020
  • Trials Rising
  • Assassin’s Creed Odyssey
  • Rage 2
  • Ghost Recon Breakpoint
  • Thumper
  • Tomb Raider Trilogy
  • Borderlands 3
  • The Elder Scrolls Online
  • NBA 2K
  • Mortal Kombat 11
  • The Division 2
  • Farming Simulator 19
  • Just Dance Get Packed
  • Metro Exodus
  • GRID
  • FINAL FANTASY XV
  • Baldur’s Gate 3
  • Watch Dog’s Legion
  • Superhot
  • Orcs Must Die 3
  • Cyberpunk 2077
  • Windjammers
  • Destroy All Humans

Les tarifs de Stadia également annoncés

Bien que Google ait sans doute manqué le coche avec sa nouvelle application qui ne propose aucun jeu exclusif, il convient cependant de rappeler que Stadia mise sur deux pivots pour attirer les foules : le prix et le caractère dématérialisé des franchises mises à disposition des joueurs.

Notez qu’il faudra débourser 9,99 dollars tous les mois pour accéder à Stadia, et ce montant ne donne droit qu’à une pléthore de jeux de moyenne facture. Si vous souhaitez passer au niveau au-dessus il faudra vous munir d’un pack Founder Edition obligatoire à 129 euros avec Destiny II en « cadeau ».

Source :

KultureGeek

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here