PARTAGER

“La technologie est l’opium du peuple”: l’addiction provoquée par les nouvelles technologies

Pour la sortie de son numéro 4, le magazine Humanoïde, un nouveau trimestriel de société sur les nouvelles technologies a lancé une campagne d’affichage très décalée et quelque peu provocante. En s’associant avec les créatifs de l’agence Gloryparis, le magazine fait le pari – audacieux – d’interpréter la notion d’addiction provoquée par «l’abus» des nouvelles technologies. Pour ce faire, ils n’ont pas hésité à détourner les noms et logos des mastodontes du secteur. Cinq visuels percutants ont été imaginés, pour un résultat minimaliste et efficace mettant en lumière notre dépendance, pour ne pas dire soumission, aux nouvelles technologies.

À voir : Un court métrage sorti en 1947 imaginait déjà notre époque

Instagram, Twitter, Apple (Mac), Windows ou encore Netflix font ici l’objet d’un petit lifting, révélateur de nos modes actuels de consommation. Selon Hugues Pinguet, directeur associé de l’agence Gloryparis, “l’effet est immédiat. C’est le but que nous cherchons à atteindre sans nuire pour autant à l’image de la marque”. Et Arnaud Le Bacquer, co-directeur de l’agence de pub, d’ajouter : “L’ensemble de ces marques bénéficient d’une image très valorisante auprès des consommateurs. Elles n’ont rien à craindre, elles le savent et c’est pourquoi aussi nous avons pris la liberté d’adopter un ton décalé et provocateur.”

La campagne illustre la signature du trimestriel “La technologie est l’opium du peuple” dont le numéro est sorti jeudi 7 mai. Par cette action, Humanoïde traite un sujet bien ancré au coeur de notre société. En effet, pas plus tard que la semaine dernière, on vous faisait découvrir en images la façon dont les smartphones ont envahi nos vies.

Voici les visuels :

Humanoïde, addictions, technologies, drogues

Humanoïde, addictions, technologies, drogues

Humanoïde, addictions, technologies, drogues

Humanoïde, addictions, technologies, drogues

Humanoïde, addictions, technologies, drogues