Vous avez un budget serré et jouer inlassablement aux mêmes jeux vous fatigue ? Remerciez internet, les Free-to-play sont là pour sauver votre été

Le compte à rebours est lancé, dans 9 jours c’est l’été. Vous êtes peut-être en pleines révisions pour passer un examen, où déjà sur le chemin de la plage ? La deuxième option est peu probable, nous sommes dans la partie geek de Toolito. D’ailleurs, de vous à moi, une sortie par semaine c’est déjà beaucoup, et ça permet de re-savourer sa chambre climatisée (ou non) et le confort de son QPad, Tritton où autre Afterglow.

Dans le cas où vous seriez en revanche en train de réviser pour un quelconque examen, il est déconseillé de terminer cet article. En revanche rien ne vous empêche de le mettre en favori pour plus tard, vous allez voir ça va être intéressant.

Geek, Counter Strike: Global Offensive

Une équipe de joueurs sur Counter Strike: Global Offensive – Crédit photo: Flickr – artubr

Comment ça je peux jouer gratuitement ?

Pour certains d’entre vous, le concept de Free-to-play est peut-être encore inconnu, si c’est le cas, voici une petite explication. Le terme en lui-même signifie que l’on peut jouer gratuitement au dit-jeu. Alors forcément vous allez vous demander; Mais quel intérêt de développer un jeu si c’est pour le commercialiser gratuitement ? Et bien là où ça devient intéressant pour les développeurs, c’est au moment de proposer un contenu payant dans le jeu lui-même. Ce contenu peut varier du tout au tout; débloquer de nouveaux champions, de nouveaux sorts, des jolies décorations, des bonus… peu importe.

Partant de là, il existe un problème majeur pour les free-to-play et pour certains jeux payants possédants une boutique intégrée. Il s’agit de ne pas tomber sur un pay-to-win, littéralement un jeu où vous pouvez payer pour gagner. En injectant de solides quantités d’argent, vous pouvez débloquer armes exceptionnelles et pouvoirs singulièrement plus puissants que les pouvoirs acquis sans débourser quoi que ce soit.

Passé ce problème voici une liste non-exhaustive des free-to-play qui plaisent, classés par genre les plus plébiscités en général.

Les MOBA : grands incontournables du genre

MOBA en français, ça signifie “Arène de bataille en ligne multijoueur”. Le principe d’arène sera probablement le plus étrange à assimiler si vous êtes étrangers au concept. À chaque nouvelle partie votre personnage repart de zéro. Seule l’expérience de votre compte progresse et en général elle permet de débloquer de nouveaux champions à incarner. Autour de ce grand genre très réputé qu’est le MOBA, gravitent plus ou moins deux écoles : l’école Dota et l’école League Of Legends. Vous avez à coup sûr déjà entendu au moins l’une des deux.

Pour certains, tenter un comparatif entre les deux équivaudrait à comparer la Xbox et la Playstation. La réalité, c’est que la différence n’est pas si flagrante, ce sont principalement deux gameplays similaires, avec deux expériences de jeu agréable. Voici le seul conseil à recevoir si vous voulez débuter dans l’un ou l’autre : choisissez celui que vos amis fréquentent. Le plus important dans tout ça reste de prendre du plaisir, et c’est entre amis que vous le ferez certainement le mieux.

Ici – et désolé pour les non-anglophones – vous pouvez avoir une idée des différents MOBA existants et des différents gameplay et graphiques.

Les FPS : pour les amoureux des grenades, couteaux et armes en tout genre

FPS, c’est l’acronyme de First Person Shooter ou “tir à la première personne”. Ici la caméra représente la vision de votre personnage et vous garderez en permanence sur l’écran votre arme dans le champs de vision. Pour ceux qui ne visualiseraient toujours pas à quoi ressemble un FPS, c’est un Call-Of-Duty ou un Counter Strike, les deux étant les meilleurs représentants actuels du genre.

Parmi les FPS en F2P (Free-to-play, vous l’avez compris), vous pouvez choisir entre plusieurs styles. Team Fortress 2 est accessible par Steam (une plateforme de jeux) et c’est un jeu auquel il faut avoir joué. Il est développé par Valve – ce qui en général signifie que le jeu est loin d’être bâclé – et pour la petite histoire, il n’a pas toujours été gratuit. Sorti en 2007, ce n’est qu’en 2011 qu’il devient gratuit, Valve considérant que depuis le temps, son jeu relevait désormais en quelque sorte du domaine public. Pourtant depuis sa sortie le jeu garde toujours un nombre important de fans. Les graphismes sont agréables avec un certain côté cartoon, deux équipes s’affrontent pour un objectif et chacun incarne une classe. Du médic (soigneur) au Heavy (gros bourrin armé d’une sulfateuse) en passant par le sniper ou l’espion, il y en a pour tous les goûts.

Dans un style totalement différent maintenant, Tribes: Ascent. Ni plus ni moins une tuerie – sans aucun jeu de mot de mauvais goût pour un jeu de tir. La particularité ici qui fait tout son charme ? Outre le fait de sélectionner plusieurs classes assez variées, vous êtes équipés de ski et d’un jet-pack. Un gameplay relativement révolutionnaire qui vous séduira une fois que vous aurez réussi à le prendre en main, non peut-être sans mal.

On peut admirer ici la maîtrise de KennyS, joueur professionnel de Counter Strike : Global Offensive et élu plusieurs années d’affilées comme un des meilleurs au monde à son poste.

Qui a dit que les jeux de cartes étaient démodés ?

Hearthstone, produit par Blizzard (développeur entre autre de World Of Warcraft) est un jeu de carte qui plaît. Le principe est simple et saura vous rappeler votre enfance. Un deck, quelques cartes dans votre main et un ennemi à affronter. Le principe est simple, mais très vite si vous voulez progresser vous allez vous prendre au jeu : constituer des decks puissants, apprendre comment l’équilibrer, prévoir des combos, connaître le jeu de l’adversaire… Pour peu que vous ayez un minimum de patience et que votre seul but lorsque vous tenez votre souris n’est pas de tirer partout, alors vous réussirez à prendre quelques bonnes heures de plaisir sur ce jeu, qui notons-le est aussi disponible sur mobile.

MMORPG : un monde ouvert, d’autres personnes, et vous

Avant tout propos, vous n’aviez peut-être pas suivi l’affaire des meuporgs, mais sachez que basiquement tout ce joli petit acronyme qu’est “MMORPG” ne se prononce pas d’une traite, contentez-vous d’énoncer à la suite les différentes lettres. Les plus connus du genre sont Guild Wars et World of Warcraft. Ici comme pour les MOBAs ou les FPS deux écoles s’affrontent, mais les deux plaisent encore et encore à travers les différents opus.

Aion mmorpg, ftp

Aion est un MMORPG en F2P – Aion

Un MMORPG, outre l’acronyme assez barbare, qu’est-ce que c’est ? Pour faire simple, c’est un monde ouvert où vous croisez d’autres joueurs et où vous devez accomplir des quêtes et vaincre des monstres pour augmenter en niveau et faire progresser votre personnage. Souvent, le jeu possède deux types de quêtes : la trame principale qui est le fil rouge de l’histoire, et la trame secondaire où vous réalisez pour les PNJ (personnages non joueurs) que vous croisez différentes quêtes souvent beaucoup plus courtes, simples, mais aussi forcément moins bien rémunérés. Les MMORPG gratuits ne manquent pas, mais attentions beaucoup deviennent bien vite des pay-to-win.

Dans un style un peu plus particulier et qui a su se démarquer, Aion bénéficiera ici d’une mise en lumière. La seule particularité flagrante qui le différencie légèrement des autres jeux du même type, est que passé un certain niveau, votre personne arborera de magnifiques ailes, et que vous pourrez forcément les utiliser.

La raison est légère, mais c’est quand même sacrément classe, alors c’est validé. Les sets d’armures, le gameplay et les sorts sont intéressants et équilibrés, le PVP (joueur contre joueur) l’est tout autant. Peut-être un peu sur le déclin, Aion propose malgré tout une expérience de jeu intéressante bien que les quêtes puissent parfois paraître un peu trop répétitives, ça reste cependant la plaie de beaucoup d’autres MMORPG.

Un style un peu différent maintenant avec Neverwinter qui a su conquérir beaucoup de joueurs. Ici, particularité flagrante pour les néophytes, le jeu est en caméra fixe, et tout se repose sur votre habilité – ou non – à cibler correctement vos ennemis. L’ambiance du jeu est vraiment prenante, l’histoire intéressante et les armures, une fois l’aventure bien avancée, sont parfois réellement superbes. À essayer.

TPS : retour aux armes avec une vue à la troisième personne

Un TPS, c’est identique à un FPS, sauf que vous voyez par-dessus l’épaule de votre personnage. C’est le cas de beaucoup de jeux où la campagne prévaut sur la partie multijoueur. Warframe ici se distingue d’un simple jeu de tir, vous y incarnez un personnage – un warframe – qui possède différentes caractéristiques et pouvoirs. Combattez trois races : les infectés, les grineers et les corpus.

En accomplissant des missions et en tuant des ennemis, vous allez gagner des niveaux et ce qu’on appelle des mods. Ces mods sont des sortes de cartes de pouvoir qui permettront d’augmenter les capacités de vos armes et de votre warframe voire de lui en donner des nouvelles. Le jeu est largement fréquenté et même tard le soir vous pourrez trouver des escouades à rejoindre si vous jouez seuls. Mis à jour régulièrement, il est lui aussi à essayer à tout prix – et ça tombe bien, il est gratuit !

Crédit photo principale : League of Legend via Gamefront

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here