RideWith, le service de covoiturage que Google teste en Israël

Waze, l’application de trafic et de navigation communautaire, que Google a acquis en 2013 pour plus d’un milliard de dollars, a lancé sa propre application lundi. La nouvelle application, RideWith, est pour Waze et Google un premier pas dans l’industrie du covoiturage.

L’application est dès à présent en ligne dans la boutique Google Play pour les appareils Android, mais il ne fonctionne actuellement qu’en Israël, le pays qui a vu naître Waze (et vous aurez besoin d’activer Google Translate si vous visitez le site officiel et ne lisez pas l’hébreu).

Un communiqué sur le blog officiel de Waze décrit l’application comme un “nouveau projet pilote de covoiturage” et il est précisé que les passagers devront télécharger et utiliser la nouvelle application tandis que les conducteurs pourront adhérer au programme directement via l’application Waze.

Ridewith, Waze, Google, covoiturage

Crédit photo: Google Play

Avec l’application RideWith, les utilisateurs peuvent entrer leurs informations de trajet, puis attendre une alerte lorsqu’un conducteur empruntant l’itinéraire est trouvé. Les utilisateurs peuvent contacter les conducteurs par le biais d’un profil, avec des avis des covoitureurs précédents, et même grâce à une option de chat.

Le communiqué explique que l’application crée une offre de prix, basée sur la distance, de sorte que les utilisateurs ne pourront en faire un business. Les conducteurs potentiels peuvent alors décider si ils veulent ou non accepter le paiement et prendre le passager en question. L’application gère le paiement et ajoute au prix une commission visible, une “commission nominale de Waze”, qui est de 15%, comme le rapporte le site israélien Haaretz.

Cet accent mis sur le covoiturage plutôt qu’une alternative aux taxis aidera vraisemblablement Google et Waze à éviter certains problèmes de réglementation qui ont touché des sociétés comme Uber. Plus tôt ce mois-ci, Uber a été contraint de suspendre son service de UberPop en France (qui utilise des chauffeurs non-professionnels) après une grève nationale des chauffeurs de taxi.

Les utilisateurs du projet pilote israélien ont été avertis qu’en raison d’un plus petit nombre d’utilisateurs en début de période, l’aspect de covoiturage ne fonctionnera pas sur certains trajets jusqu’à ce que l’application puisse offrir un service de qualité tout au long des itinéraires de ses utilisateurs. D’autres applications de covoiturage fonctionne déjà, en particulier BlaBlaCar en France, qui s’est considérablement développée plus tôt cette année après le rachat de leur concurrent allemand Carpooling, mais aucune profitent de la richesse des données de conduite que Google et Waze possèdent déjà.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici