PARTAGER

Le français BlaBlaCar est valorisé 1,2 milliard de dollars

Il y a presque exactement un an, BlaBlaCar levait 100 millions de dollars pour accélérer son développement. À présent, la plateforme française de covoiturage est en train de lever 160 millions de dollars pour une valorisation à 1,2 milliard.

Le fond américain Insight Venture Partners mène le tour de table selon le site spécialité TechCrunch.

BlaBlaCar, à titre de rappel, est une marketplace sur laquelle un conducteur qui se rend d’une ville à l’autre va proposer un ou plusieurs sièges vacants dans sa voiture à d’autres personnes. Le conducteur se rembourse ainsi les charges (carburant, péage) tandis que les passagers peuvent voyager pour pas cher. Comme Airbnb, l’entreprise prend une petite part sur chaque trajet (actuellement autour de 15-20%).

La société créée en 2004 a également un effet de réseau significatif. Plus de gens l’utilisent, plus il est possible de trouver un covoiturage, même à la dernière minute, et même si vous allez d’une petite ville vers une autre petite ville. Le service est parfois beaucoup plus efficace et moins cher qu’un trajet en train.

19 pays, 20 millions d’utilisateurs

L’année dernière, lorsque la société a annoncé sa précédente levée de fonds, BlaBlaCar était présente dans 12 pays et comptait 8 millions de membres. La plateforme est maintenant disponible dans 19 pays, y compris dans des pays non-européens, tels que l’Inde et le Mexique. Elle a également acquis son plus grand concurrent Carpooling.com et ses 6 millions de membres.

Etant donné que BlaBlaCar doit légèrement modifier son modèle pour tous les pays et se conformer aux réglementations locales, la société possède de nombreux bureaux locaux axés sur un marché particulier à Madrid, Milan, Varsovie, Hambourg, Londres, Moscou, Istanbul, New Delhi, Budapest et Mexico. Voilà pourquoi la société a besoin de beaucoup d’argent pour alimenter sa stratégie d’expansion agressive.

Alors que Uber a rencontré quelques difficultés en France, BlaBlaCar ne pose pas de problème juridique, car il favorise un modèle de partage des revenus, et non un modèle à but lucratif. C’est comme demander à des amis de donner un peu d’argent pour l’essence. Un trajet d’environ 300 kilomètres coûte 22€ à peu près.

L’Inde a évidemment un grand potentiel car les trains y sont lents et c’est l’une des régions les plus densément peuplées au monde, mais la compagnie existe depuis bien plus longtemps en Europe, et c’est là qu’elle continue d’établir ses meilleurs résultats. La croissance en France, que l’équipe a considéré comme un marché mature, continue de s’accélérer.

Grâce à cette levée de fonds record, BlaBlaCar rejoint ainsi le club des « licornes », composé d’une grosse centaine de sociétés technologiques valorisées à plus d’un milliard de dollars.

Crédit photo principale : Frederic Mazzella (PDG de BlaBlaCar) et Romain Dillet de TechCrunch / Flickr – TechCrunch