PARTAGER

Nouveau clip et nouvel album pour le duo bordelais Odezenne

Pour une surprise, ce fut une excellente surprise que la découverte de ce nouveau titre estampillé Odezenne. La chanson est plutôt encourageante, tandis que le clip est tout simplement un petit bijou d’animation, chose assez rare dans le milieu hip hop, plus enclin à faire tourner les biatchs et autres bouteilles de Cognac millésimées. Le précédent album OVNI, datant de 2011, avait reçu quelques belles critiques, un album porté par beaucoup de fraîcheur, un talent indiscutable et des morceaux déjà bien racés comme Saxophone, Dedans ou encore l’inénarrable Tu Pu Du Cu. La rentrée 2015 commence donc sur les chapeaux de roue, l’occasion pour nous d’en savoir plus sur cette relation entre une bouche et des lèvres.

Dolziger Str. 2 sortira le 13 novembre

Odezenne aura donc eu besoin de près de quatre années pour donner vie au successeur légitime du plutôt bien acclamé OVNI. Quatre années qui auront permis au duo talentueux de se faire un nom sur les routes de France et parmi les professionnels. Les rappeurs bordelais viennent de dévoiler le merveilleux premier clip de leur futur album, un clip animé qui reste dans la lignée de certains titres comme Dedans ou Je Veux Te Baiser : Les paroles se veulent particulièrement sensuelles, presque sexuelles, l’instru envoûte et emmène l’auditeur avec lui, un beau voyage dans un univers décrit par le groupe comme « romantique et pathétique ».

La vidéo de Bouche à Lèvres a été une nouvelle fois confiée à Vladimir Mavounia Kouka, déjà auteur du clip de Dedans.

Cependant la vraie information qui compte, n’est pas tant le nouveau clip, que ce qu’il annonce: l’arrivée d’un nouvel album, prévu pour le 13 novembre. Les premières dates de la tournée ont également été annoncées, une belle opportunité pour découvrir de nouveaux titres, et se replonger dans l’univers si particulier d’Alix et Jacques, les hommes derrière le pseudonyme Odezenne.

Odezenne, Nekfeu, Orelsan, Gringe : l’alternative ?

Ben oui, n’en déplaise à certains, le rap sort du ghetto, et ce n’est pas vraiment pour nous déplaire, nous les amateurs de hip hop, déçus et fatigués par les sempiternelles histoires impliquant Booba, Kaaris et autre Rhoff. La révolution numérique aura pour le coup joué un rôle primordial dans l’avènement de ce rap alternatif, avec la reconnaissance de groupes comme 1995/Nekfeu, Odezenne, Orelsan, Well J et bien d’autres.

Avec son premier opus, Odezenne creusait un sillon personnel, avec cette tendance à mélanger rap et jazz, des instrus plutôt typées et lancinantes, offrant des boucles presqu’hypnotiques. Avec son nouvel album Dolziger Str. 2, l’univers farfelu d’Odezenne risque fort de s’agrandir et de surprendre : bienvenu dans une nouvelle époque, celle d’un rap libéré des contraintes absurdes du mainstream.