PARTAGER

« Real Blues » sera disponible le 09 octobre

20 ans ont passé depuis la première galette de St Germain, l’inimitable et hypnotisant Boulevard. Avec ce premier effort, le producteur français s’installait directement dans la cour des grands, un style unique que le monde entier reconnait comme la French Touch. Les influences et les sons se mélangent pour former une musique électronique reconnaissable entre toutes, l’inclusion d’éléments propres au jazz, au blues ou encore au dub, sont autant de pierres qui forgent l’édifice St Germain. De son vrai nom, Ludovic Navarre, le producteur enfonça le clou avec Tourist en 2000, un autre classique du génial producteur, un condensé de French House et d’acid jazz. Le succès fut instantané et universel, l’album s’écoulant à plus de 3 millions d’exemplaires dans le monde, notamment grâce à l’immanquable titre d’ouverture Rose Rouge. Toolito vous invite à découvrir cet artiste atypique, qui sortira seulement son troisième album le 09 octobre prochain.

Le visionnaire de l’électro

Égal à lui-même, l’homme était reparti dans l’ombre si tôt le succès esquivé. St Germain n’est pas un homme de lumière, l’individu s’apparente davantage à un rat de studio, un fouineur de sons, un bidouilleur dans l’âme. Les informations sur ce nouvel opus tombent au goutte à goutte, un album dont les premiers extraits laissent entrevoir une complexité et une recherche des sonorités, marque de fabrique de St Germain. Real Blues, le premier single de l’album du même nom, offre à l’auditeur une richesse de sonorités impressionnante et enivrante: Ludovic Navarre s’est, cette fois, entouré d’une pléiade d’artistes africains, notamment des musiciens maliens qui, armés de leurs instruments traditionnels, donnent force et authenticité à la froideur de l’électronique. Le producteur montre avec cette chanson, qu’il n’a rien perdu de sa superbe, une puissance créatrice totalement stupéfiante.

L’instrument au cœur de la machine

Ce troisième album est quand même et surtout l’annonce du retour d’un grand de l’électronique, le retour de l’un de ceux qui a porté fièrement l’étendard de la French Touch, aux côtés d’autres « dinosaures » comme Laurent Garnier. Avec Real Blues, le producteur marche à contre-courant des productions actuelles, se démarquant de l’influence house/lounge, omniprésente, afin d’apporter plus de caractère à sa musique. Le caractère ethnique, lié aux sonorités folkloriques, a toujours été présent dans ses compositions, mais là, l’amour pour l’Afrique transcende les morceaux, et les transforment en quelque chose qui se rapproche d’une musique plus organique.

Un choix qui s’avère payant, tant l’album est une réussite de A à Z. St Germain a encore une fois fait preuve de génie en plaçant l’instrument au cœur de ses compositions: les titres filent un à un, chacun d’entre eux essayant de se rapprocher de l’essence même de la musique, à savoir, les rythmes et les sons coordonnés des instruments entre eux. Real Blues sera disponible le 9 octobre dans toutes les bonnes crèmeries. Les Parisiens pourront se délecter d’un concert au Bataclan le 12 novembre prochain, et les lyonnais le 18 novembre au Transbordeur.

St Germain, Real Blues, album