La NASA ou l’art de créer le buzz sur ce que nous savions déjà: l’atmosphère de Mars a été balayée par les vents solaires

Nous vous avions prévenu: depuis quelques temps, la NASA aime à s’exercer dans l’annonce d’informations importantes sur la planète Mars et en général sur ses récentes découvertes concernant d’autres astres. On pouvait donc légitimement s’attendre à une nouvelle annonce intéressante au sujet de Mars. Mais cette fois-ci, l’annonce n’est pas aussi excitante que les précédentes. Retour sur l’annonce, qui a été préparée en grande pompe sur l’atmosphère martienne.

Une atmosphère balayée par les vents solaires

Nous le savions déjà, la NASA prévoyait d’annoncer quelque chose d’important sur l’histoire de l’atmosphère martienne. Et la voici: l’atmosphère de cette planète voisine a été littéralement balayée et dispersée dans l’espace par les vents solaires.

Pour expliquer simplement, les vents solaires sont des décharges de particules d’ions ayant une forte concentration d’électrons, une particule ayant des propriétés électriques. Et ces particules ont pour caractéristique d’interagir avec d’autres que l’on retrouve notamment dans notre atmosphère par exemple. Or, il s’avère que si cette rencontre entre vents solaires et atmosphère s’opère, cela peut conduire à l’évanouissement de l’atmosphère, se dissipant dans le vide spatial.

Et là, vous vous posez sûrement la question suivante: pourquoi Mars et pas la Terre ? La NASA répond à juste titre que nous, nous avons un bouclier qui n’est ni plus ni moins que le champ magnétique de notre planète. En effet, la magnétosphère nous protège des vents solaires, car ces derniers étant chargés en particules électriques, ils interagissent alors avec le magnétisme de la Terre qui est aussi un phénomène électrique.

Conséquence, notre atmosphère échappe à ces vents et peut subsister sans être excessivement affectée par l’activité du Soleil.

Pourquoi ce n’est pas une nouveauté ?

Mais pourquoi alors l’annonce de la NASA n’est-elle pas si importante ? Et bien c’est simple: nous savions déjà que Mars a perdu son champs magnétique il y a près de 4 milliards d’années désormais.

La cause ? Un refroidissement du noyau planétaire qui était, comme pour la Terre, un noyau métallique en fusion, source de la magnétosphère. Or, si l’absence de champ magnétique est associée à un Soleil qui était à cette époque beaucoup plus actif, donc dégageant de puissants vents solaires, il ne fait aucun doute que l’atmosphère martienne n’aurait guère pu survivre avec de tels facteurs hostiles à son existence. Et si nous savons que ce refroidissement a bien eu lieu, nous en ignorons cependant la raison.

Mais, ne soyons pas médisants: l’annonce de la NASA, si elle n’est pas aussi excitante qu’on aurait pu le penser, n’en reste pas moins intéressante. Elle conforte l’idée que la vie aurait pu être présente sur la Planète Rouge durant la période où l’atmosphère était proche de la nôtre, faisant de Mars une planète pas seulement voisine mais aussi une cousine proche (et maudite) de notre bonne vieille Terre. Et rassurez-vous: le destin de Mars ne risque pas de se produire avec notre planète !

Crédit photo principale : NASA