Victimes d’attaques à l’acide, des femmes retrouvent goût à la vie au Sheroes’ Hangout grâce à l’association “Stop Acid Attack” qui les aide à reprendre une vie normale et leur permet de travailler

Le Taj Mahal est peut-être l’une des plus belles merveilles architecturales au monde, mais à moins d’un kilomètre de là se trouve une nouvelle destination qui attire l’attention: le Sheroes’ Hangout.

“J’étais euphorique la première fois que des touristes indiens ont visité le café et m’ont dit combien ils étaient sensibles mon courage” raconte Rupa, 22 ans, survivante d’une attaque à l’acide qui, avec quatre autres femmes, dirige le café Sheroes’ Hangout. “Depuis lors, nous avons eu des clients réguliers qui viennent ici non seulement pour profiter d’une tasse de café, mais aussi pour nous parler”, ajoute-elle auprès du magazine TakePart.

Sheroes' Hangout, femmes victimes d'attaques à l'acide, Inde

Crédit photo: Facebook – Stop Acid Attacks

Les visiteurs du Sheroes’ Hangout arrivent toujours avec un sentiment d’accomplissement. Et ce n’est pas seulement en raison de la qualité du café et des délicieuses collations que le café sert. Ouvert en décembre 2014 à Agra, une ville indienne de l’État de l’Uttar Pradesh, le Sheroes’ Hangout a été fondé dans le cadre d’un projet de crowdfunding par Stop Acid Attacks, un groupe déterminé à mettre fin aux actes de violence envers les femmes. Les contributions de la formule du café “payez ce que vous voulez” vont vers la réhabilitation des victimes d’attaques à l’acide en Inde.

“Nos clients sont pour la plupart des gens du monde entier qui entendent parler de nous aux informations”, indique Chanchal Kumari, 20 ans, autre survivante à tenir le café. Elle a été attaquée par un homme dont elle avait refusé la proposition de mariage en 2012. “Ils viennent ici pour voir comment les survivantes d’attaques à l’acide font pour vivre avec cela.”

Kumari, qui se remet de sa cinquième chirurgie reconstructrice, travaille aux côtés de Rupa, Ritu Saini, Gita Mahor et Neetu Mahor, qui ont toutes mené une vie isolée chez elles pendant plusieurs années, face à la douleur d’un visage carbonisé et une âme meurtrie. Jusqu’à ce qu’elles découvrent Stop Acid Attacks, une campagne Facebook qui a commencé lors de la Journée internationale des femmes en 2013. Basée à New Delhi, l’organisation travaille avec des survivantes d’attaques à l’acide en Inde et les aide dans leurs démarchent juridiques et médicales, mais aussi à surmonter le traumatisme de l’attaque. Le Sheroes’ Hangout est l’une des nombreuses initiatives de Stop Acid Attacks.

Sheroes' Hangout, femmes victimes d'attaques à l'acide, Inde

Crédit photo: Facebook – Stop Acid Attacks

La réalité des attaques à l’acide en Inde

Les attaques à l’acide sont une horrible réalité en Inde. Le National Crime Records Bureau, un organisme gouvernemental qui a récemment commencé à enregistrer les attaques à l’acide, estime que plus de 1000 de ces crimes sont commis dans le pays chaque année, bien que la majorité des attaques ne sont pas signalées à cause de la honte de la jeune fille et de sa famille, et par crainte d’être attaquée à nouveau.

Les journalistes de France 2 de l’émission Envoyé Spécial avaient d’ailleurs fait un reportage sur le sujet au début du mois d’octobre. Aujourd’hui, quatre à cinq femmes sont attaquées de la sorte chaque semaine en Inde. Parce qu’elles ont dit non à un homme ou refusé une demande en mariage.

Stop Acid Attacks (SAA) a recueilli des données grâce à ses bénévoles à travers le pays. Environ 70% des victimes sont des femmes, et plus de 50% d’entre elles sont attaquées par des amoureux éconduits. Une des plus grandes raisons derrière le taux élevé d’attaques à l’acide est le manque de lois contre la vente libre d’acide en Inde, un litre pouvant être acheté pour seulement 0,50€.

La vie des survivantes d’une attaque acide devient encore plus traumatisante quand elles commencent à face au rejet de la société en raison de leurs visages défigurés. “Elles ont besoin de quelqu’un pour leur tenir la main et restaurer leur confiance en elle”, indique le fondateur de SAA, Alok Dixit.

Le café est un succès. Référencé sur TripAdvisor, on peut y lire des avis excellents (et non de faux avis). “Nourriture fantastique et une noble cause”, “La nourriture est vraiment bonne, un bon endroit pour sortir. Donne un message très important à tout le monde dans la société”, peut-on lire sur la page du café.

Sheroes' Hangout, femmes victimes d'attaques à l'acide, Inde

Crédit photo: Facebook – Stop Acid Attacks

Bientôt l’ouverture d’autres cafés

La motivation et la persévérance de ces femmes leur a permis de rendre ce lieu très attractif. Autant la cuisine proposée que le design du café plait aux visiteurs.

Face au succès de l’initiative, les membres de l’association pensent déjà ouvrir d’autres établissements à travers le pays.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici