Quand le cinéma monte sur le ring: notre sélection des 10 meilleurs films de boxe

La boxe et le cinéma marche depuis bien longtemps main dans la main. Il est vrai que ce sport de combat possède tous les atouts pour étinceler sur grand écran, la passion, la violence, la joie, la possibilité de mettre en images et en paroles ce dépassement de soi pour triompher de l’autre. La boxe est aussi l’occasion pour le cinéma de s’inspirer de faits réels, de légendes qui n’en sont pas pour créer d’incroyables trames scénaristiques, l’option privilégiée étant souvent de montrer l’ascension d’un boxeur has-been. Le combat est alors permanent, sur le ring et en dehors, ces magnifiques losers se transcendent et emmènent les spectateurs à leurs côtés, comme pour obtenir le soutien nécessaire à leur triomphe final. Vous l’aurez compris les films de boxe sont avant tout de formidables aventures humaines, alors enfilez vos gants et suivez-nous dans cette découverte de la boxe au cinéma en 10 rounds.

Hurricane Carter, 1999

Réalisé par Norman Jewison
Avec Denzel Washington, Deborah Unger, Vicellous Reon Shannon

Comme de nombreux films de boxe, voire tous, Hurricane Carter est inspiré de faits réels, de la vie du boxeur Rubin Carter, magnifiquement incarné par Denzel Washigton. Le film suit la descente aux enfers du boxeur, l’erreur de la justice qui le condamne à tort pour le meurtre de trois individus, et la lutte acharnée de Hurricane Carter pour s’extirper de la prison, de l’injustice raciale. À l’époque, le scandale fut tel, que Bob Dylan écrivit la chanson “The Hurricane” en signe de protestation.

Rocky, 1976-2006

Réalisé par John G. Avildsen (Rocky I et V) et Sylvester Stallone (Rocky II, III, IV et Rocky Balboa)
Avec Sylvester Stallone, Talia Shire

C’est typiquement le genre de film de boxe que nous aimons brimer en public, mais avec un peu d’objectivité, quels films ! L’empreinte laissée par la saga Rocky va au-delà du pensable, c’est le film de boxe par excellence, une maîtrise totale de l’ambiance des combats, et l’histoire incroyable de ce boxeur inconnu se retrouvant face au champion du monde (Rocky I). Après certains épisodes qui sentaient bon le besoin d’argent, beaucoup pensait que le Stallone était complètement cuit, et que l’ultime épisode Rocky Balboa serait son chant du cygne. Ce que nous n’avions pas encore compris est que notre ami Silvestre avait pensé son coup depuis bien longtemps: comme son personnage, Sylvester était en quelque sorte coincé dans sa gloire passée, ce film est celui de la rédemption. Pour les deux.

Raging Bull, 1980

Réalisé par Martin Scorsese
Avec Robert De Niro, Joe Pesci, Cathy Moriarty

Non seulement, c’est l’un des meilleurs films de tous les temps, tous genres confondus, mais c’est avant tout le meilleur film de boxe jamais réalisé. Les scènes de combat sont d’une intensité encore inégalée tandis que la réalisation de Scorsese associée à la profondeur de jeu de De Niro confère une puissance incroyable aux images en noir et blanc. De Niro incarne un boxeur déchu qui lutte contre tout et tous avec colère, haine et jalousie.

When We Were Kings, 1996

Réalisé par Leon Gast
Avec Muhammad Ali, George Foreman

Ce n’est pas vraiment un film de boxe, plutôt un documentaire qui revient sur un combat légendaire, le fameux “Rumble In The Jungle” (Combat dans la Jungle) qui opposa Muhammad Ali, alors en reconquête de son titre de champion, face à George Foreman, le champion en titre. La force du documentaire est de montrer à quel point les deux boxeurs étaient opposés en tout point, leur personnalité mais aussi le style de boxe. Plus qu’un simple docu, c’est une page d’histoire.

La Dernière Chance, 1972

Réalisé par John Huston
Avec Jeff Bridges, Stacy Keach, Susan Tyrrell

La première chose à savoir sur La Dernière Chance (Fat City en v.o.) est que le réalisateur John Huston est un ancien boxeur professionnel, donc déjà le monsieur a quelques notions de comment rendre le coté direct et cru de la boxe. John Huston explore dans ce film les travers du monde de la boxe, le passage de la lumière à l’obscurité, le ring devient alors un lieu d’expiation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here