À l’occasion des Games Awards, Ubisoft dévoile les éditions collector de Far Cry Primal. 70€ sur PC dans la version physique, 5€ de moins en dématérialisé et 80€ pour la version PS4 et Xbox One. Le jeu sortira le 23 février 2016 en version console et le 1er mars sur PC.

Le trailer du nouvel opus fait saliver

12.000 ans avant notre ère, vous incarnez Takkar, le dernier survivant de sa tribu. La fin de l’ère glaciaire a rendu la région d’Orios luxuriante et densément peuplée. Dans les précédents opus, tuer un ours ou un rhinocéros au fusil n’était déjà pas aisé, avec une simple lance, toute la donne est bouleversée.

Maigrement armé, vous êtes relégué au bas de la chaîne alimentaire. La discrétion est de mise, que ce soit dans les forêts denses, les plaines ou les canyons enneigés si vous espérez survivre. Dans un monde largement hostile, trouver un promontoire pour scruter les alentours devient impératif et être attentif aux signaux naturels est votre meilleur atout, soyez sur vos gardes.

Pas d’arme à feu; les carnivores remplacent la poudre

Puisque nous sommes à plusieurs milliers d’années de notre ère, pas question d’utiliser FAMAS, MG42 ou SPAS-12 du précédent opus. Dites bonjour aux silex, bouts de bois et autres morceaux d’os. C’est peu, et heureusement, vous avez un talent caché.

Far Cry Primal, Ubisoft

Monter un smilodon pour charger ses ennemis; un rêve d’enfant ?

On se sépare des armes à feu, mais on gagne la faculté d’apprivoiser des animaux, et ça serait mentir de dire que ce n’est pas à l’heure actuelle la nouveauté la plus intéressante (et alléchante) du titre. Vous allez pouvoir survivre avec à vos côtés ours, tigre à dent de sabre, panthère ou loup.

Ce sont au total 14 animaux que vous pouvez dompter et appeler à la rescousse lorsque vous nécessitez leur soutient. La panthère sera discrète, le smilodon puissant, l’ours résistant; à chaque situation périlleuse, sa bête féroce pour vous prêter main forte. En complément de ces alliés à appeler, Takkar peut souffler dans ses mains et faire apparaître un hibou; c’est l’éclaireur parfait.

La faune et la flore vont vous régaler

Comme toujours dans les licences Ubisoft, parcourir le monde arc en main est un plaisir. La beauté n’est cependant cette fois pas votre seule motivation; Les développeurs ont souhaité revenir aux prémices de l’homme (et de la série) avec un retour aux sources, à la survie. Chasser est donc nécessaire, tant pour améliorer votre équipement que pour vous nourrir.

Far Cry Primal, Ubisoft

Pour profiter pleinement du jeu sur ordinateur, il faudra certainement une machine puissante. Son prédécesseur au meilleur de ses graphismes ne faisait cependant pas regretter l’investissement d’une carte graphique de qualité; la beauté du jeu est indéniable.

On prend les mêmes et on recommence

Quelques minutes du jeu montrent une évidence: il n’y a pas de révolution côté gameplay.

Vous pouvez monter les jeunes mammouths croisés aux hasards de vos pérégrinations; c’est sensiblement identique à la version cornac du 4. La gestion des animaux semble venir du même opus et de shangri-la où le héros dirigeais un tigre. Finalement, la façon de faire d’Ubisoft ne change pas, c’est beau et réussi, l’histoire est prenante et les quelques ajouts suffisent à offrir un jeu nouveau. Sur le fond n’attendez donc aucun changement majeur, le FPS en open world plaît et ils maîtrisent leur sujet.

Point intéressant et novateur, l’absence d’armes à feu entraîne nécessairement plus de combats rapprochés même si l’arc reste votre meilleur ami et allié. Pour la suite, rendez-vous dans un peu moins de 4 mois !

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici