PARTAGER

Les opérateurs téléphoniques marocains boudent WhatsApp, Viber et Skype sur mobile et bloquent les appels via ces service de messagerie instantanée !

WhatsApp, Viber et Skype sont victimes de leur succès, de leur popularité et de leurs fonctionnalités novatrices, parmi lesquelles les appels VoIP et les trois principaux opérateurs marocains ont décidé conjointement de bloquer ces appels, sans donner de raison exacte quant à leur démarche.

Mise à jour
Dans un communiqué, l’Agence Nationale de Régulation des Télécommunications (ANRT) explique que c’est elle qui a demandé le blocage à l’accès de ces plateformes de messagerie. Pour s’expliquer, le régulateur invoque un manque à gagner de la part des opérateurs télécoms. “Cette suspension s’inscrit dans le cadre de la mise en conformité des exploitants avec les obligations qui leur incombent dans le cadre des licences dont ils sont détenteurs. Ces applications ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être en conformité avec la réglementation en vigueur” reprend le site Media24.

La VOiP pas la bienvenue au Maroc

Après le Brésil qui vît ses opérateurs téléphoniques bloquer en décembre dernier les appels VoIP sur WhatsApp en raison d’une concurrence “déloyale” et de la baisse de leurs recettes sur les appels téléphoniques, le Maroc emboîte le pas par le biais de ses trois opérateurs: Maroc Telecom, Meditel et Inwi, qui ont mis un terme (temporairement ou indéfiniment ?) aux appels VoIP sur les principales messageries instantanées mobile, WhatsApp, Viber et Skype tant sur le territoire marocain qu’à l’étranger.

Si sur les réseaux 2G et 3G le blocage est total, le réseau Wi-Fi jouit encore pour quelques temps de certaines plages horaires durant lesquelles il est toujours possible d’appeler gratuitement ses correspondants sur ces applications, comme le rapporte Medias24, un site d’actualité marocain, qui a même joint l’un des opérateurs (dont il tait hélas le non) pour confirmation de l’information.

Le mot des autorités télécoms du pays

D’entrée de jeu, l’ANRT (Agence Nationale de Régulation des Télécommunications) qualifie les appels VoIP “de cauchemars pour les opérateurs télécoms”. Si ce titre ne prête plus vraiment à équivoque, il est cependant judicieux de se référer à l’article 1 de la décision ANRT/DG/N° 04-04 de la loi marocaine, conférant les droits d’exploitation des appels sur IP exclusivement aux opérateurs détenteurs de licences.

Les particuliers sont donc au même titre que les applications sus-citées, tout bonnement en infraction lorsqu’ils émettent des appels VoIP depuis le sol marocain et peuvent être punis en justice selon l’article 83 de la loi 24-96 régissant le fonctionnement des postes et télécommunications dans le pays.

Cela a eu le don d’énerver les utilisateurs qui ont rapidement trouvé des solutions pour contourner le blocage, grâce notamment à l’utilisation de VPN (Virtual Private Network), qui permet d’enlever les restrictions locales.

Crédit photo principale : Flickr – Microsiervos