Près de 60% de la population mondiale est privée d’une connexion à internet, l’Inde et la Chine en tête.

On croit souvent que le monde est plus connecté que jamais, et qu’internet est un outil qui donne à chacun la possibilité de faire entendre sa voix et d’avoir accès à la même richesse universelle d’information que tout le monde, en bref, un outil qui met tout le monde sur un pied d’égalité. Mais, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, cette conviction est peut être loin de la vérité. En fait, internet pourrait même creuser les inégalités.

Dans le rapport, publié mercredi, la Banque mondiale affirme que les changements technologiques apportés par internet n’ont pas amélioré l’accès aux services publics ou accru les opportunités économiques comme cela avait été prévu. “L’internet, les téléphones mobiles et d’autres technologies numériques se diffusent rapidement à travers le monde en développement, mais les dividendes escomptés du numérique, à savoir une croissance plus forte, la création de plus d’emplois ainsi que de meilleurs services publics, ne sont pas à la hauteur des attentes” a indiqué la Banque Mondiale.

À lire aussi : Dans quel pays Internet est-il le moins cher ?

Les auteurs du rapport ont souligné que ceux qui sont déjà bien nantis et bien instruits ont profité de l’Internet pour atteindre un grand succès, tandis que ceux situés sous l’extrémité des spectres économiques et de l’éducation ont connu moins d’avantages, le cas échéant. La banque note que 20% de la population mondiale est encore analphabète, ce qui rend Internet presque entièrement inutile pour eux. Dans d’autres pays, les femmes sont dissuadées de se connecter en ligne. Dans des régions spécifiques du monde, l’usage du téléphonie mobile est particulièrement faible, ce qui signifie que moins de citoyens ont accès à Internet. Au total, 60% de la population mondiale reste encore hors ligne.

Et même dans les endroits où les populations ont accès facilement aux secteurs de l’Internet et des technologies en plein essor, les avantages économiques restent réservés surtout aux personnes qui étaient déjà aisées. Dans les pays développés, le secteur des technologies emploie encore seulement 3% à 5% de la population active. Dans les pays en développement, c’est inférieur à 1%. En bref, si les secteurs de l’Internet et de la technologie ont rendu des gens très, très riches, du jour au lendemain, ils ne créent pas autant d’emplois qu’il le faudrait.

Les pays les mieux placés pour tirer parti des avantages économiques de l’Internet sont ceux qui comptent le plus grand nombre d’utilisateurs: la Chine, les États-Unis et l’Inde, selon le rapport. “Les pays qui investissent à la fois dans les technologies numériques et dans leurs compléments analogiques engrangeront des dividendes importants, tandis que les autres resteront probablement sur la touche,” écrit la Banque Mondiale dans son rapport. “Si elles ne reposent pas sur un socle solide, les technologies risquent de créer des disparités sur le plan économique, d’accroître les inégalités et d’ouvrir la voie à l’ingérence des pouvoirs publics.”

Toutefois, le rapport dit que le simple élargissement de l’accès à l’Internet ne va pas endiguer la vague d’inégalités qu’il crée. La Banque mondiale appelle les gouvernements à développer les réseaux numériques en libéralisant le secteur des télécommunications et en nouant des partenariats public-privé.

Crédit photo principale : Flickr – photosteve101

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici