PARTAGER

Netflix entre en guerre contre les VPN, les Unblockers et autres solutions permettant d’avoir accès à son catalogue de films et séries là où ce n’est normalement pas possible.

Ce début d’année a été marqué par l’internationalisation de Netflix et de son catalogue tant riche en films qu’en séries. De ce fait si certains utilisateurs avaient recours à des VPN ou autres portails d’anonymisation pour voir House Of Cards ou autres séquences de leurs acteurs préférés, cette pratique est sur le point d’être enterrée par Netflix, qui a décidé de frapper encore plus forts contre ces moyens de contournement donnant accès illégalement à son contenu en ligne.

Smartflix au cœur de décision de Netflix

Pour ceux qui ont manqué l’actualité informatique de ces derniers jours, un petit rappel s’impose. En effet, un service nommé Smartflix se vantant de pouvoir donner un accès illimité à l’ensemble du catalogue Netflix a été lancé par quelques développeurs boutonneux et véreux et faisait fureur sur la toile. Si cette alternative au Netflix officiel n’a été que très bien accueillie, elle fut plutôt mal perçue par le service officiel, qui y vît une porte dérobée par laquelle pas mal de dérives auraient pu survenir dans les mois à venir.

Dans un souci de sécurité tant pour ses productions que pour ses utilisateurs et son catalogue, le service de VOD américain a dû prendre quelques décisions radicales, notamment de mettre fin à la prise en charge des VPN et autres systèmes de surf anonyme permettant d’accéder à son catalogue outre les voies prescrites.

Un blocage progressif

Outre la mise en service de Smartfix, la résolution de Netflix peut également être perçue comme une manœuvre logique faisant suite à l’internationalisation de son offre et son catalogue. En effet, disponible dans 130 pays supplémentaires depuis quelques jours, Netflix n’a plus réellement besoin des flux générés par les sauteurs de restrictions territoriales et toujours dans un souci de sécurité, il se devait d’y mettre un terme au plus vite.

Outre cet aspect, ce sont surtout des questions juridiques qui ont motivé Netflix à franchir le cap, aidé de son internationalisation. En effet, dans certains pays comme la Chine, les productions hollywoodiennes ne sont pas bienvenues, et les utilisateurs étaient obligés de recourir aux VPN et acolytes pour visualiser le contenu proposé en ligne par le service de VOD. Pour se prémunir au plus d’hypothétiques poursuites judiciaires il fallait agir vite.

Netflix annonce ainsi par le biais de David Fullagar, vice-président de l’architecture de réseau de contenus, que les proxys et VPN permettant de violer les droits de diffusion achetés par les chaînes et les studios seront “bloqués dans les semaines qui arrivent”.

Crédit photo principale : Flickr – Helge Thomas