PARTAGER

Le processeur Snapdragon 650 explose littéralement le Snapdragon 808 et l’Helio X10 de MediaTek sur AnTuTu.

Qualcomm a annoncé avant la fin d’année précédente changer les dénominations de deux de ses processeurs pour smartphones milieu-de-gamme, les Snapdragon 618 et 620 devenaient ainsi les Snapdragon 650 et 652. Ce que l’entreprise américaine a cependant oublié de préciser, c’est si ces changements de noms apportaient quelque chose de neuf sous le capot. Si à cette période rien ne pouvait avec certitude confirmer ou infirmer cette information, AnTuTu vient de trancher, puisque le nouveau Snapdragon 650 éclate littéralement le 808 pourtant positionné dans le haut-de-gamme du fondeur.

L’Helio X10 de Mediatek encaisse lui aussi sa claque

Deux processeurs haut-de-gamme laminés par un milieu-de-gamme ? La surprise de Qualcomm est de taille et prédit une année tout en puissance ! Alors qu’il était estimé d’un autre âge, le Snapdragon 650 a été choisi par Xiaomi pour équiper son nouveau smartphone professionnel le Redmi Note 3 Pro. C’est au sein de ce dernier qu’il montre toute l’étendue de ses performances, puisque deux puces censées être plus véloces ne s’en sortent que loin derrière lui. En témoignent les diverses captures réalisées par un blogueur sur Weibo, le réseau social chinois.

En effet, de manière assez humiliante, le 650 s’avère jouir d’un comportement général plus qu’admirable. Basé sur une architecture ARM contenant deux cœurs A72 et quatre cœurs A53 auxquels est greffée une puce graphique Adreno 510, le processeur s’en sort bien en obtenant 78.679 points cumulés sur AnTuTu tandis que le Snapdragon 808 (qui équipe le LG G4, le fleuron du coréen en 2015) peine à atteindre les 70.087 et le Helio X10 de Mediatek rampe pour terminer à 48.354 points.

Le GPU pas en reste !

Sur le pan des performances graphiques, les puces des haut-de-gamme sont mangées à la même sauce. Tandis que le Snapdragon 650 culmine à 19.464 points grâce à son Adreno 510, son frère, le 808 n’obtient que 17.496 points grâce à son Adreno 418 et le Helio X10 à 11.890 points, aidé de son GPU Power VR G6200.

Est-ce suffisant pour dire si oui ou non le processeur est en tout points et dans l’absolu supérieur à ses aînés supposés ? Une leçon d’humilité a encore été donnée par Apple l’an passé, qui avec un processeur plus véloce de juste 20% dans l’ensemble, a réussi à créer un smartphone qui talonne ses concurrents les plus hargneux sous Android, en termes de vitesse d’exécution, de performances générales et de stabilité.

Crédit photo principale : Flickr – Kārlis Dambrāns