PARTAGER

Le Google Play Store est encore deux fois moins de bénéfices que l’Apple Store en 2015 !

La guerre des boutiques d’applications en ligne ne fait que commencer, et l’App Store de la Pomme détient déjà deux longueurs d’avance sur son principal concurrent, le Google Play Store de Moutain View. En effet, encore une fois pour la troisième année consécutive, le Store d’Apple aurait généré deux fois plus de bénéfices que celui de Google, alors que le store d’Android comptabilise deux fois plus de téléchargements que celui d’iOS.

Un Store peu efficace ?

En effet, à voir les chiffres si l’on s’arrête simplement à la partie où le Google Play Store comptabilise deux fois plus de téléchargements que l’App Store, il est clair que le commun des lecteurs se dira qu’il génère sans difficulté plus de bénéfices que son concurrent direct de chez Apple. Cependant, la situation est plutôt inversée, explication !

La semaine dernière, AppAnnie dévoilait ses chiffres pour l’exercice de l’année 2015, qui sont en phase avec les relevés trimestriels: le Google Play Store aurait gagné 75% moins de devises que l’App Store. À qui la faute ? Tout simplement à l’élargissement mal canalisé de l’écosystème Android. En effet, de manière simple sur les trois dernières années, le système d’exploitation mobile de Google a enregistré la plus forte progression, en occupant la pôle position dans les pays émergents tels que le Brésil, l’Inde (via son programme Android One), la Turquie, le Mexique ou encore l’Indonésie et l’Afrique (dont pas mal de pays anglo-saxons majoritairement).

À comparaison, la part d’utilisateurs d’iOS est pratiquement restée stagnante. Dans le même ordre d’idées, la quantité d’applications téléchargées à partir du store de Google étaient 60% supérieure à celle téléchargée sur les iPhone et iPad et aujourd’hui, elle est 100% supérieure. A contrario, Apple gagne encore plus d’argent cette année que Google, avec des revenus sur applications supérieurs à hauteur de 75% par rapport à du Store de Moutain View.

Un frein lié aux marchés ciblés

En effet, si Android se targue d’avoir toujours plus d’utilisateurs à travers le monde, ces derniers se cantonnent pour la plupart dans des pays émergents où les systèmes de paiement sur mobile ne sont encore qu’une utopie appartenant à la génération prochaine. Vous pourrez notamment mieux le comprendre en lisant notre billet sur l’abandon par WhatsApp du business-model basé sur le paiement d’un abonnement annuel à 0,99 centimes.

Dans un autre sens, iOS lui, qui équipe des terminaux nettement plus onéreux que ceux tournant sous Android, enregistre une stagnation dans l’évolution de son nombre global d’utilisateurs, mais une évolution dans quelques marchés de niche dont la Chine, le Japon et les États-Unis, où les paiements mobiles sont une réalité depuis une dizaine d’années déjà ou plus.

Voilà le principal argument qui justifie l’écart paradoxal existant entre les bénéfices de l’App Store et le Google Play Store, puisque d’une part nous avons une plage d’utilisateurs sans cesse grandissante mais générant peu de revenus (Google Play Store) car limités technologiquement, et d’autre part, une plage d’utilisateurs stagnante, mais résidant dans des pays où payer via le mobile est un jeu auquel même les nouveau-nés peuvent s’adonner sans peine (App Store).

Vous noterez enfin que les jeux représentent toujours 90% du chiffre d’affaires du Google Play Store tandis qu’ils ne représentent que 75% sur le Store d’Apple !

Crédit photo principale : Flickr – Cristiano Betta