PARTAGER

Notre cerveau serait capable de stocker plus de données que la majeure partie des plus puissants supercalculateurs actuellement disponibles dans l’industrie informatique.

Considéré comme la création organelle la plus aboutie et la plus complexe à étudier, le cerveau humain n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Un autre, dévoilé par une étude réalisée par une équipe de l’Institut Salk, à San Diego aux États-Unis, a mis en évidence la capacité de données capable d’être stockée dans notre cerveau, et vous serez surpris !

Non pas de gigas ou de téras, mais un péta !

Réalisée sur des rats, l’étude initiée par l’Institut visait principalement à évaluer la réelle capacité de stockage du cerveau. L’équipe à l’origine des recherches et des expérimentations s’est aidée de rats. Après avoir reconstitué en 3D les coupes de l’hippocampe de ces mammifères très proches anatomiquement de l’Homme, les scientifiques se sont rendus compte du fait que ce dernier est en mesure de stocker environ 10 fois plus de données que prévu, soit environ 1 pétaoctet de données, en somme 1000 téraoctets (ou encore 1000 fois la capacité d’un disque dur de PC moderne).

Plus scientifique, l’explication à ce résultat laisse quelques uns sur le carreau. En effet, les synapses, ces zones situées au bout des neurones et se liant entre elles pour faire transiter l’influx nerveux, stockeraient l’information sur 26 niveaux différents au lieu de 2 ou 3 comme on le pensait, ce qui, converti en nombre binaire équivaut à 4,7 bits.

Malgré le fait que le cerveau humain se trouve à des années lumières de pouvoir rivaliser avec les machines en termes de performances en calculs, il jouit tout de même d’une capacité de stockage qui donnerait des migraines aux fermes de serveurs.

Crédit photo principale : Capture d’écran YouTube