PARTAGER

Windows Phone, le système d’exploitation mobile de Microsoft, vivrait ses dernières heures selon un analyste !

Pressenti à l’époque de son officialisation comme le réel challenger venu pour détrôner iOS et Android sur le podium des systèmes d’exploitation mobiles les plus utilisés dans le monde, Windows Phone peine à s’imposer, et pourrait bien tirer sa révérence plus tôt que l’on ne le croirait. C’est en tout cas l’avis d’un analyste sorti des bois et targuant le fait qu’en cinq années d’existence, WP dans la forme qu’on lui connait, avec des tuiles interactives, n’a écoulé que 110 millions de smartphones et tablettes confondus, tandis qu’Apple et Google cartonnent tous deux à 4,5 milliards d’unités vendues dans la même période.

Un rachat non couronné de succès

On se souvient en 2014 de l’euphorie créée sur les marchés suite à l’annonce du rachat par Microsoft, de la branche mobile de Nokia, qui allait alors continuer ses activités dans les télécommunications, et abandonner la téléphonie mobile. L’emblématique marque des années 2000 laissait également tout son portefeuille de brevets ainsi que ses dénominations et gammes au géant de Redmond.

Entre 2014 et 2016, pas mal de choses se sont passées, notamment la sortie de quelques Lumia plus ou moins réussis, on pense au 535, le premier smartphone Microsoft présenté début 2015, mais aussi aux haut-de-gammes ratés que sont les 950 et 950 XL, qui seront remplacés bientôt par le Lumia 960 selon des rumeurs. Outre ces smartphones on vît également arriver Windows 10, censé venir re-booster un marché occupé à raison de 3% par Microsoft, et qui peine depuis toujours à décoller dans le sens de ce dernier. Il n’en a été rien, puisque en dehors des ordinateurs sur lesquels la mise à jour vers Windows 10 a été presque forcée par l’éditeur de Seattle à ses utilisateurs. Le taux de pénétration de son dernier système d’exploitation unifié est estimé à 200 millions, et reste relativement médiocre sur les smartphones. En jugent par exemple les lancements dans deux mois sur le réseau Bouygues, et prévu dans trois ou quatre mois en Belgique.

Windows Phone est mort

En somme, le rachat de Nokia Mobile n’a pas eu l’effet escompté et Microsoft s’en est assez vite rendu compte. En effet, selon les dernières rumeurs, la firme serait sur le point d’enterrer la gamme Lumia, remplacée par un hypothétique Surface Phone, qui jouirait à l’image de l’iPhone à ses débuts, d’un remplacement annuel, et viendrait se placer aux côtés de la Surface, la Surface Pro et la Surface Book, pour ainsi créer une gamme unique, l’écosystème Windows. Et c’est cette thèse qui semble d’ailleurs la plus plausible, tant il est encore impossible de penser que Microsoft se retire totalement du jeu. Est-ce ce Surface Phone qui a été par mégarde montré par la filiale chinoise du groupe de Bill Gates sous le nom de Lumia Phone X ou Lumia X ?

De plus, les marques partenaires qui fabriquaient elles aussi des smartphones équipés de Windows Phone se font de plus en plus rares, la dernière en date à avoir claqué la porte étant Samsung, le géant coréen.

Une analyse plausible ou juste un coup de buzz ?

Loin d’être un lanceur d’alertes, Benedict Evans est un vieux de la vieille dans l’univers des smartphones, et le site The Verge, qui a repris les résultats de son analyse est tout simplement une référence dans le domaine de l’actualité High-Tech, et titre “Windows Phone est mort”. C’est dire combien les conclusions de M. Evans sont lourdes de sens. Elles entreraient également en symbiose avec les récentes rumeurs du Lumia 650 annoncé comme le dernier smartphones estampillé Lumia, dont les caractéristiques techniques ont d’ailleurs été révélées, le smartphone lui-même étant présenté officiellement le 1er février prochain.

C’est au travers d’un tweet (repris ci-dessous) que M. Evans a récapitulé dans une courbe les ventes de smartphones sous Windows Phone, depuis son changement de design et de nom en 2011.

 

De plus, les derniers résultats statistiques tablent sur 4.5 millions de terminaux Lumia écoulés au dernier trimestre 2015, contre 10 millions et plus pour Android. Il est clair que le système ne fait pas le poids. Est-ce pour autant une raison de l’enterrer définitivement ? Les mois à venir nous donneront très certainement de plus amples informations, permettant de trouver une réponse à ce chapitre d’échecs.

Crédit photo principale : Flickr – Kārlis Dambrāns