PARTAGER

Accrochez-vous ! Le Surface Book arrive en France et a pas mal d’arguments dans son bagage !

Microsoft s’est lancé dans un vaste plan de remaniement et d’homogénéisation de sa gamme de produits. Outre le fait de réduire drastiquement cette année le nombre de smartphones Lumia, la firme entend enfin présenter le concurrent du MacBook Pro, Made by Redmond ! Le Surface Book est enfin disponible sur le territoire français, après des mois d’attente. Quels sont les atouts de la bête ? Quelles peuvent être ses faiblesses ? Fait-il le poids face au MacBook Pro ? C’est le dossier de la Rédaction Toolito de ce Jeudi.

Surface Book, parlez entrailles, et chantez traits physiques !

Premier véritable PC portable ou PC 2-en-1 de Microsoft, le Surface Book jouit d’excellents avis qui viendront donner une suite logique aux tonitruantes tablettes/PC-Convertible que sont les Surface et Surface Pro. Les impressions étaient assez bonnes de la part des critiques lors de la présentation l’an dernier de l’appareil, qui est à la fois un PC portable et une tablette, puisque son écran est détachable du socle de base.

La machine embarque un insolent processeur Intel Core i5 ou i7 gravé en Skylake et associé dans ses tâches à diverses configurations de mémoires vives: 8 Go, 16 ou 32 Go… Oui… Le MacBook Pro n’a qu’à bien se tenir, les hostilités sont lancées. N’accusant qu’un poids mouche de 1,5 Kg, la machine est relativement compacte et jouit de dimensions contenues dans un châssis en aluminium anodisé à la finition n’ayant rien à envier à celle des produits d’Apple… Exemplaire. Si son aspect à l’air toutefois cheap, il se démarque par sa tenue et son alliage annoncé comme ultra résistant. De plus, une particularité (comme Microsoft en a désormais le secret) le PC portable jouit d’une charnière de rabattement unique en son genre, faite de plastique composite ondulé et bien parti pour durer. Rien n’a été fait au hasard donc.

Surfacebook, Microsoft, France

Sur la partie écran jouant à la demande le rôle de tablette, tout a été fait pour limiter les déperditions de chaleur et l’étouffement interne des composants. Des grilles design très réussies sont disposées le long du périmètre du socle supérieur. Du reste de l’apparence physique, on rencontre sur la tranche gauche de la machine (et donc à votre droite lorsque vous êtes en face d’elle) un lecteur de cartes tout-en-un et deux ports USB 3.0. Le pari du tout type-C n’est semble-t-il, pas encore d’actualité et on le comprend, puisque la machine revendique avec fierté son penchant pour le monde professionnel.

De plus le clavier semble de très bonne finition avec des touches dotées d’une technologie brevetée par Redmond, mais non révélée (on ne sait trop pourquoi d’ailleurs). Outre ce fait, sur la tranche droite de la machine (à gauche lorsque vous êtes face à elle) vous trouverez l’entrée de raccordement au secteur, qui servira à la recharge de la batterie 6 cellules à Lithium-ion disposant de 12 heures d’autonomie (a-t-on déjà dit que le MacBook Pro avait chaud ?).

Surfacebook, Microsoft, France

Ce boitier embarquant le clavier est par ailleurs celui même qui loge aussi la carte graphique, une puce graphique G Force de Nvdia aux spécifications monstrueuses. Toujours dans ce boitier, on annonce trois capacités de stockage SSD qui seront associées à une quantité de RAM particulière: 128, 256 ou 512 Go. Enfin, vous noterez que le trackpad est fait tout de verre, et confère une sensation unique au toucher, sans surchauffe lors de son utilisation. C’est un fait majeur ! L’hybride de Microsoft est animé visuellement par un écran tactile de 13 pouces, délivrant une immense résolution de 6 millions de pixels pour une densité de 267 ppi.

Surfacebook, Microsoft, France

L’ensemble fonctionnant sous Windows 10, dans sa dernière version et mise à jour. Quelques applications seront pré-installées, notamment la suite bureautique Office et des outils d’administration système ou réseau et de retouche photo. En gros, Microsoft veut que sa machine soit productive dès son premier lancement !

Côté prix ? Quelles sont les nouvelles ?

Plusieurs versions du SurfaceBook seront disponibles dépendant de la capacité de stockage et de mémoire vive associées. Dans son itération de base (entendez entrée de gamme) livrée avec 128 Go de SSD, un processeur Core i5 et 8 Go de RAM, vous devrez débourser 1649 euros, et les configurations plus musclées équipées des Intel Core i7, 16 Go de RAM et 512 Go de mémoire de stockage, peuvent facilement atteindre 2069, 2319 et 2919 euros TTC sur le site de Microsoft France.