En fin de vie, les regrets exprimés par les personnes sur leur lit de mort sont souvent semblables. Une infirmière australienne en soins palliatifs les a recueillis et publiés dans un livre poignant.

Dans son livre intitulé Les 5 regrets des personnes en fin de vie, Bronnie Ware, une infirmière australienne, s’interroge sur la “clarté de vision que les gens atteignent à la fin de leur vie, et à la façon dont nous pourrions apprendre de cette sagesse” et remarque que les mêmes regrets se répètent.

1. “J’aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre la vie qu’on attendait de moi”

D’après Bronnie Ware, vivre la vie qu’on aurait voulue constitue le regret le plus fréquent. Comme l’explique l’infirmière, “quand les gens se rendent compte que leur vie est presque terminée et qu’ils la regardent avec clarté, c’est facile de voir le nombre de rêves qu’ils avaient et qu’ils n’ont pas réalisé.”

2. “Je regrette d’avoir travaillé si dur”

Un regret typiquement masculin. Comme l’explique l’infirmière, “les femmes l’ont également dit, mais comme la plupart d’entre elles étaient d’une génération plus ancienne, la plupart de mes patientes n’avaient pas été celles qui soutenaient financièrement leur famille.”

Travailler trop devient parfois une mauvaise habitude qui conduit certaines personnes à négliger leur vie sentimentale ou affective.

3. “J’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments”

Vivre pleinement et sincèrement en prenant conscience de ses sentiments est bénéfique. Pourtant, paralysés par leurs peurs, de nombreuses personnes laissent passer l’amour de leur vie ou oublient simplement de rappeler à leurs proches qu’elles les aiment.

Couple, soleil

Crédit photo: Pixabay – AdinaVoicu

4. “Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis”

Souvent, les patients “ne se rendaient vraiment compte de l’avantage des amis de longue date que dans leurs dernières semaines, et il n’était pas toujours possible de les retrouver”.

5. “J’aurais aimé m’autoriser à être plus heureux”

Un regret largement partagé, d’après l’infirmière, qui conclut que “la plupart ne réalisait qu’à la fin que le bonheur était un choix.”

Au Portugal, l’animateur Angelo Valente et la gérontologue Sofia Nunes ont demandé à plusieurs personnes âgées d’inscrire sur une ardoise ce qu’ils souhaitaient faire avant de mourir. Inspiré d’un autre projet artistique intitulé Before I Die à la Nouvelle-Orléans, ce projet a vu naître des clichés touchants poussant à la réflexion.

“Avant de mourir je voudrais revoir mes petits enfants”

Portugal, voeux, petits enfants

Ce souhait n’est pas sans rappeler l’émouvante publicité où un vieillard décide de simuler sa propre mort pour réunir ses enfants et petits-enfants autour de lui à Noël. Une publicité émouvante qui a le mérite de rappeler les valeurs de noël et l’importance de la famille dans notre vie.

“Avant de mourir, je voudrais revivre”

Portugal, voeux, revivre

Crédits photos: Centre communautaire de Gafanha do Carmo. Crédit photo principale : Wikimedia – Library of Congress

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici