Pirater un aéroport pour prouver les compétences de son logiciel antivirus ? Avast l’a fait lors du Mobile World Congress 2016 !

Le MWC et ses insolites… Encore une autre, outre le fait de voir Mark Zuckerberg se transformer en démon lors de la présentation en réalité virtuelle des Samsung Galaxy S7 et S7 Edge, Avast, le spécialiste de la sécurité de notre matériel informatique, est à l’origine d’un piratage volontaire de l’aéroport de Barcelone, ville hôte du MWC 2016, dans l’optique de démontrer les capacités de son outil mobile.

Des résultats effrayants

Conduite par une équipe de chercheurs, l’étude ciblait sans distinction de race, de sexe ou même de smartphone utilisé, les passagers et les visiteurs de l’aéroport de Barcelone. Mis en place le weekend du lancement du MWC, le dispositif constitué d’un hot-spot Wifi mis en place par Avast faisait office de cheval de Troie, d’où partaient les attaques en direction des smartphones environnants. La firme a eu la bonne idée de nommer ses réseaux de noms assez communs ou susceptibles d’attirer l’attention et la confiance des passants, notamment “Starbucks”, “Airport_Free_Wifi_ARENA” ou bien encore “MWC Free WiFi”.

Si quelques-uns ne se sont pas prêtés au jeu, certains sont tout simplement tombés dans le panneau, principalement les journalistes et personnes venant assister à la Grand Messe du mobile et qui voyaient en ces réseaux libres et gratuits l’occasion d’économiser quelques euros de leurs forfaits en frais de roaming.

Les résultats de l’étude rapportés par les experts sur place permettent de s’enquérir de la facilité avec laquelle les smartphones des passants ont été hachés. Ainsi au cours de la manœuvre:

  • 50,1 % ont un appareil Apple, 43,4 % possède un appareil Android, et 6,5 % ont un Windows Phone
  • 61,7 % ont cherché des informations sur Google ou ont consulté leurs emails sur Gmail
  • 14,9 % ont consulté Yahoo
  • 2 % se sont connectés à Spotify
  • 52,3 % ont l’application Facebook installée, 2,4 % ont Twitter
  • 1 % utilisent des applications de rencontres (Tinder ou Badoo)

Les experts de souligner que dans 63.5 % des cas, il leur a été possible de mettre la main sur l’identité des appareils hackés mais surtout celle de leurs utilisateurs. Gagan Singh, président de la division mobile d’Avast de terminer enfin en soulignant le fait que:

Nombreux sont ceux qui reconnaissent que surfer sur des réseaux Wi-Fi ouverts n’est pas sécurisé. Pourtant, la plupart de ces mêmes personnes ne savent pas que leurs appareils sont susceptibles de se connecter automatiquement à un réseau Wi-Fi, sauf s’ils ont vérifié et revu leurs paramètres.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici