PARTAGER

Que ce passe-il dans le cerveau d’une jeune adolescente de 12 ans? Grâce aux émotions, Vice-Versa, primé “meilleur film d’animation” lors de la 88ème cérémonie des Oscars, donne une réponse plutôt proche de la réalité.

Cette nouvelle collaboration entre Disney et Pixar, Vice-Versa (Inside Out en VO) est un succès. Véritable prouesse de vulgarisation scientifique inspirée “d’il était une fois la vie”, ce dessin animé primé aux Oscars 2016 pour le “meilleur film d’animation” (le 4e Oscar consécutif de Disney) plonge le spectateur au cœur du cerveau humain.

À travers cinq émotions primaires représentées par de petits personnages dénommées Colère, Dégoût, Peur, Tristesse, et Joie, Disney Pixar donne à découvrir et comprendre la personnalité de Riley, une jeune adolescente de 12 ans, obligée de quitter le Midwest et d’emménager à San Francisco avec sa famille. Grâce à une plateforme de contrôle, ses émotions vont devoir s’adapter à sa nouvelle vie.

Les émotions essentielles à la prise de décisions

Cinq émotions sont aux commandes. Alors que chacune possèdent ses avantages et ses inconvénients, la joie est au centre de l’histoire. Pour preuve, la petite fée bleue, considérée comme un trait de caractère prédominant de la petite fille, est mobilisée au maximum pour donner des solutions créatives et positives aux problèmes qui se posent dans la vie de Riley. Seulement, des émotions comme la peur ou la tristesse sont également indispensables à la prise de décisions.

Même si la peur peut être paralysante, elle prévient des dangers alors que la tristesse permet de comprendre ce qui nous est cher. Comme l’explique Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l’université de Caen, “depuis les années 1990 et les travaux aux Etats-Unis, notamment d’Antonio Damasio, un professeur de neurologie portugais, ont montré que les émotions sont essentielles à la prise de décision et à notre mémoire et qu’il n’y a pas à faire de distinction entre émotion et raison. Les deux fonctionnent ensemble. Dans ce film, ce sont bien les émotions qui sont au cœur de notre développement, de notre prise de décision et aussi de nos souvenirs, c’est-à-dire que ce sont elles qui déterminent les souvenirs qui seront importants pour nous.”

Les souvenirs contrôlés par les émotions

Dans Vice-Versa, le scénario suggère que les souvenirs sont contrôlés par nos émotions. Alors que chaque émotion est associée à une couleur, (rouge pour la colère, bleu pour la tristesse, vert pour le dégoût ou violet pour la peur), Tristesse peut transformer un souvenir heureux, matérialisé par une petite boule de couleur jaune, en un souvenir “mélancolique” ou “triste”, simplement en le touchant.

Aussi, les recherches scientifiques confirment que les émotions influent sur nos souvenirs. Toujours selon Hervé Platel, “les souvenirs forgent notre identité”. Pour preuve, lorsqu’un souvenir est oublié, notre personnalité évolue. Dans le cas de Riley, elle oublie peu à peu à jouer du piano en grandissant alors que l’îlot de personnalité consacré aux bêtises et remplacé par celui de l’amour.

Rêves, Vice-Versa

Des émotions sous contrôle

Coté caricatural du film, l’idée que nous sommes en permanence animés par nos émotions est en partie fausse: certaines décisions sont prises en dehors de l’affect. Contrairement à l’animal, l’Homme ne raisonne pas uniquement de façon instinctive. Capable de prendre du recul, il peut mettre de coté ses émotions si celles-ci nuisent à une prise d’une décision rationnelle.

Autre vulgarisation excessive, la fonction du sommeil, représentée comme un arrêt total du cerveau à l’exception de la capacité à rêver. Les émotions sont chargées chacune leur tour de veiller sur Riley lorsqu’elle dort. En réalité, le cerveau est loin d’être inactif la nuit puisqu’il contribue à la formation de la mémoire.

Comme il est impossible de se souvenir de tout, c’est pendant le sommeil que le cerveau fait du tri en fonction des besoins. Cette fonction est d’ailleurs représentée par deux petits bonhommes équipés d’un aspirateur chargé de faire de la place dans l’esprit de la jeune adolescente.

Outre certaines caricatures, ce nouveau Disney-Pixar est une réussite qui explique simplement le fonctionnement du cerveau ainsi que le passage d’une enfance insouciante et heureuse à l’adolescence et à la prise de conscience de certaines difficultés de la vie.

Crédits photos: Disney Pixar