PARTAGER

Malgré les nombreux essais des pouvoirs en place, le téléchargement illégal ne connait pas la crise. En effet, si l’on pouvait s’attendre en 2017 à ne plus entendre parler des streaming et téléchargement illégaux, il semblerait que l’aversion des français pour ces pratiques peu recommandable soit plus intense que prévue.

En effet, selon le dernier baromètre la HADOPI, le streaming illégal serait en nette progression par rapport aux années antérieures, même si le téléchargement lui aussi, gagne du terrain.

Des chiffres à la hausse

La consommation de contenus culturels non matérialisés progresse en France, puisque d’après le rapport fourni par la HADOPI, 78% des français auraient déjà au-moins une fois au courant de l’année en cours, consommé des films, séries, livres, musique ou autres contenus, disponibles sur Internet, gratuit comme payant.

Ce pourcentage représentant aussi bien les femmes que les hommes et concernant toutes les tranches d’âge était de 70% l’an dernier.

Concernant la consommation illégale de contenus, la HADOPI annonce une hausse de 4% par rapport à 2016, pour culminer à 27% des internautes. De plus, la consommation mixte (parfois illégale, parfois légale) est chiffrée à 23% des internautes. A noter ici que la tranche d’âge la plus représentée est les plus de 15 ans.

Les offres légales gagnent du terrain elles aussi

Comme on peut le constater sur la capture ci-dessus, les offres légales gagnent du terrain, même si elles ne sont pour le moins, pas encore supérieures au téléchargement illégal.

En tout, la progression sur 1 an est de 6%, pour atteindre 9% des internautes français. Les services les plus plébiscités étant Netflix, Amazon Prime Video, Canalplay.

Les contenus les plus téléchargés

Parmi tous les contenus disponibles en ligne, la musique représente le contenu le plus téléchargé, aussi bien légalement que non. Suivi de des films, séries, les photos, les logiciels, les jeux, et enfin les livres.

On note également de nettes progression de la consommation de chacun de ces contenus.