PARTAGER

Google tenait en fin de soirée hier sa conférence “Ask More 2017” au décours de laquelle la firme de Mountain View présenta un nombre assez conséquent de nouveaux produits. Parmi lesquels le Pixelbook, son nouvel ordinateur portable installé sous ChromeOS mais supportant les applications Android.

Lancé à 999 dollars, le Pixelbook se dresse dans la suite logique du Pixel lancé en 2014, qui connut un succès relativement important.

Le design revu, classique mais sobre

En effet, à contrario du Pixel premier du nom, le Pixelbook est un ordinateur portable au design classique. Tourné vers l’avenir, le laptop à l’origine d’un torrent de rumeurs cet été se fait porte-étendard du monde tactile agrémenté des fonctionnalités inédites proposées par ChromeOS dans sa toute dernière itération.

Le Pixelbook est un ordinateur convertible. Il entre donc en concurrence frontale avec les produits de la gamme Surface de Microsoft, qui dominent largement ce marché depuis des lustres. Ceux-ci ayant la particularité qu’ils peuvent être utilisés à la fois comme ordinateur portable, avec les accessoires habituels que sont le clavier et la souris, mais aussi comme tablette avec l’écran rotatif + le stylet.

L’armature de la machine est composée principalement de 2 matériaux, l’aluminium et le plastique siliconé.

Le point sur les caractéristiques techniques

Le Pixelbook est animé par un processeur Intel Core i5 ou i7 selon les versions, que l’on retrouve ici associés à jusqu’à 16 Go de mémoire vive et 512 Go de mémoire de stockage SSD.

Jouissant d’une autonomie annoncée de 10 heures, la machine est interfacée autour d’un écran tactile de 12,3 pouces défini en QHD.

Par ailleurs, son usage est facilité par un clavier ultra-fin et rétro-éclairé. Ce dernier dispose même d’un bouton Google Assistant dédié.

Comme il a le vent en poupe en ce moment, le connecteur USB Type-C est bien de la partie. Servant aussi bien à relier des périphériques au Pixelbook qu’àle recharger au secteur. D’ailleurs Google précise que ce port est susceptible de proposer deux heures d’autonomie au Pixelbook en 15 minutes de recharge.

Accessoire nouvellement introduit par Google, le Pixelbook Pen est en quelques sortes l’adversaire moins bien fringué de l’Apple Pencil. Il bénéficie tout de même d’une latence de 10 ms, d’une précision de 2000 niveaux de pression et peut détecter des angles de vue à 60°.

ChromeOS, nouvelle version, peu de changements ou presque

Avec le Pixelbook, Google lance une nouvelle mouture de ChromeOS. Qui par ailleurs gagne du galon du fait de son rapprochement d’avec Android. En effet, parmi les fonctionnalités inédites que propose le système basé sur le Web de Google, figure la possibilité d’installer et lancer des applications du système d’exploitation le plus utilisé sur smartphone à travers le monde.

ChromeOS n’est donc plus limité à son usage en ligne. De plus, concernant les nouveautés fondamentales du système, on note principalement l’intégration de l’usage d’un stylet, qui se veut d’ailleurs lui aussi intelligent.

Baptisé “Google Pixelbook Pen”, le stylet est capable de sauvegarder en mémoire les zones de l’écran sélectionnées par glissement puis de proposer des captures utilisables dans la quasi totalité des apps Google ou tierces.

Autre nouveauté du système, C’est justement Google Assistant, qui est PARTOUT. On dirait ce petit gardien qui surveille toutes vos activités sur le Pixelbook et veille à ce que tout se déroule bien.

Enfin, ChromeOS gagne la compatibilité d’avec la 4G, à laquelle il pourra se connecter automatiquement en cas de diminution de la force du WiFi.

Prix et disponibilité

Le Pixelbook est lancé à 999 dollars, et le Pixelbook Pen sera quant à lui facturé à 99 dollars. Aucune commercialisation n’est prévue pour l’Europe pour l’heure.