PARTAGER

Ceux qui utilisent les sites de rencontre les apprécient généralement pour leur discrétion. Néanmoins, il s’avère que certains d’entre eux présentent des failles de sécurité importantes.

Plusieurs failles de sécurités ont été révélées

Toutes les applications de rencontre en ligne ne seraient pas parfaitement sécurisées. C’est ce que les chercheurs de Kapersky Lab ont démontré il y a quelques jours. Ces derniers se sont aperçu qu’il était possible de localiser les usagers, et même d’intercepter leurs données. Parmi les applications concernées, on peut trouver notamment Bumble, Happn, OKCupid ou même encore, Tinder.

Les experts sont parvenus à accéder aux données personnelles des utilisateurs, comme leur localisation et leur véritable identité. Et pire encore, ils ont eu accès aux messages et images envoyés par ces derniers. Les chercheurs sont donc arrivés à la conclusion que dans 60 % des cas, les informations dénichées étaient largement suffisantes pour trouver les utilisateurs sur d’autres sites comme Linkedin et Facebook. Leur véritable identité étant ainsi dévoilée.

rencontre
Charlz Gutierrez de Pineres – Unsplash

La géolocalisation des utilisateurs des applications de rencontre

Le gros point noir, c’est qu’avec ces failles, des personnes mal intentionnées pourraient se servir des informations personnelles des utilisateurs. Ainsi, ces derniers pourraient se retrouver victimes de chantage ou de harcèlement. Pour les sites qui ne demandent pas beaucoup d’informations, le risque est moindre. Néanmoins, pour certains autres, les dégâts peuvent être considérables.

Alors, on peut s’attendre, pour certaines de ces applications, à ce que les messages et images soient ainsi interceptés. Mais encore, que la géolocalisation exacte de l’utilisateur soit révélée. De plus, les chercheurs affirment que parmi neuf applications testées, cinq présentaient une vulnérabilité sur la sécurité de la localisation. Sont donc principalement concernés : Tinder, Zoosk, Happn, WeChat et Paktor.

Pour la plupart, ces failles ont déjà été dénoncées par le passé, surtout pour Tinder. Il est donc conseillé aux utilisateurs de ces sites et applications de limiter le partage d’informations. Enfin, il leur est aussi recommandé d’éviter de se connecter aux points d’accès Wi-Fi publics.

Source :

Begeek