PARTAGER

L’aéroport international de Dubaï s’équipe d’un nouveau système de sécurité biométrique. Il utilisera des poissons électroniques pour améliorer les procédures de contrôle.

La technologie de reconnaissance faciale intégrée à un aquarium virtuel

Récemment utilisée à diverses fins, comme l’aide aux touristes à la sélection des activités ou le contrôle intelligent à la maison, la reconnaissance faciale fait son entrée dans le système de sécurité de l’aéroport international de Dubaï. Ce dernier l’a donc intégré à un aquarium virtuel. C’est donc à partir de l’année prochaine que les voyageurs n’auront plus à attendre en ligne pour être contrôlés. Ils n’auront qu’à apprécier la vue de l’aquarium et marcher à travers le tunnel. Les poissons virtuels auront pour tâche d’attirer l’attention des passagers. Une fois concentrés sur les poissons, ces derniers seront scannés par 80 caméras de reconnaissance faciale.

aquarium
Crédit photo : Chuttersnap – Unsplash

Une entrée en service fin 2018

Le premier tunnel biométrique n’entrera en service qu’à la fin de l’année 2018, et ce, au terminal 3 de l’aéroport. D’ici à 2020, tous les autres terminaux en seront également équipés. Pour pouvoir utiliser les tunnels, les passagers devront se préenregistrer et faire scanner leur visage par des scanners 3D installés dans des kiosques autour de l’aéroport. Une fois la fin du tunnel atteinte, leur biométrie scannée est comparée avec leur profil numérique. Et s’ils correspondent, les passagers sont autorisés à continuer leur voyage. Si, dans le cas contraire, les données ne correspondent pas, les agents de sécurité devront réaliser des contrôles supplémentaires.

aquarium
Crédit photo : Chuttersnap – Unsplash

D’autres systèmes exploités à travers le monde

En plus du scan biométrique, les écrans des tunnels sont programmables et pourront ainsi diffuser des scènes et même des publicités. L’aéroport international de Dubaï est depuis longtemps en avance sur le développement de moyens visant à accélérer les procédures mais aussi la sécurité des passagers. D’autres compagnies et aéroports expérimentent des technologies et systèmes similaires. La British Airways et la Royal Dutch Airlines ont déjà expérimenté la reconnaissance faciale afin d’accélérer les embarquements. Dès mars 2019, l’Australie débutera les essais d’un système de contrôle des passeports sans contact, permettant aux passagers de franchir les contrôles de sécurité biométriques.

Source :

Springwise