PARTAGER

Amazon a ouvert en début de semaine la première boutique sans caisse ni file d’attente. Un projet révolutionnaire qui a déjà fait d’une journaliste curieuse une « voleuse » (involontaire).

Un fonctionnement par IA et caméras

La première boutique Amazon Go a ouvert lundi à Seattle après plusieurs années de développement et de tests. Elle a la particularité de n’avoir aucune caisse et donc, pas de file d’attente non plus. Tout le système de paiement est automatisé par caméras, capteurs et intelligence artificielle. Vous flashez un code, vous vous servez, puis vous partez. La somme due pour vos articles est ensuite automatiquement débitée sur votre compte Amazon.

Bien sûr, la boutique a rapidement attiré de nombreux curieux, impatients de tester le système. Et paradoxalement, ce n’est pas à la sortie du magasin qu’il faut faire la queue, mais à l’entrée. Et là où se situe le vrai problème, c’est que l’intelligence artificielle et les caméras ont déjà commis une erreur.

Un vol à l’étalage involontaire pour une journaliste

La toute première « voleuse » de la boutique Amazon Go est une journaliste du nom de Deirdre Bosa qui travaille pour la chaîne CNBC. En testant le magasin pour acheter un repas, elle a naturellement placé ses produits dans un sac puis est sortie. Sur son compte Twitter, elle a expliqué avoir attendu son reçu pour « se convaincre qu’elle n’avait rien volé ». Et justement, un yaourt a échappé aux caméras.

En effet, un yaourt de la marque Siggi a échappé au système de la boutique. Elle ne l’a donc pas payé, involontairement. La marque a réagi en lui affirmant son intention de payer son yaourt pour elle, mais Deirdre Bosa estime que c’est à Amazon de faire ce geste. La réponse du vice-président d’Amazon confirme que le yaourt lui est offert. Selon lui, ces cas sont tellement rares qu’aucun outil de déclaration n’a été créé pour les clients.

Source :

Clubic