PARTAGER

Alors que les voitures sont de plus en plus connectés, que les fonctions proposées aux conducteurs et passagers se multiplient comme des petits pains, l’intelligence artificielle fait, elle aussi, une entrée fracassante dans nos habitacles. Résultat : la voiture autonome, autrefois fantasme de science-fiction, est sur le point de réellement faire partie de notre quotidien. De très grands constructeurs ou firmes électroniques ont déjà des prototypes au point, certains sont même déjà en circulation ou en phase de test très avancée. Transport et livraisons sans chauffeur, bienvenue dans le monde de l’automobile 3.0 !

L’intelligence artificielle, un gain de confort et de sécurité

Les voitures qui volent façon Le Cinquième Élément, ce n’est pas encore pour tout de suite, mais les voitures qui se conduisent toutes seules, c’est déjà le présent ! La modernité révolutionne l’automobile et depuis quelques années, l’intronisation des nouvelles technologies a définitivement fait basculer les véhicules dans une nouvelle ère. Ultra-connectée, la voiture communique directement avec le chauffeur en l’informant notamment de l’état des plaquettes de freins, du niveau d’huile, du liquide de refroidissement, des conditions météo et lui donne aussi accès à Internet.

Mais le principal atout de l’intelligence artificielle embarquée, c’est l’assistance à la conduite. D’après de nombreuses études, le facteur humain est responsable dans la très grande majorité des cas d’accidents corporels. Ainsi, si l’IA prend le relais de l’homme, les risques d’accident devraient considérablement se réduire. Le freinage d’urgence, les phares intelligents, le parking automatique, le détecteur d’angle mort ou le régulateur de vitesse sont déjà des usages courants d’aide à la conduite qui assurent un meilleur confort et une meilleure sécurité.

Vers un nouveau type de pièces détachées auto ?

Récemment, la technologie est allée encore plus loin en créant de véritables véhicules autonomes. Les tests semblent très concluants et le développement de voitures sans conducteur apparaît aujourd’hui comme une réalité. Si dans un futur proche, on réparera peut-être davantage son auto en changeant une puce ou un circuit électronique, en attendant d’être équipé d’un tel engin, on peut facilement trouver ses pièces détachées sur ce adresse web. Mais le changement est bel et bien en marche, l’innovation est en train de marquer une nouvelle révolution. Petit tour d’horizon de ces voitures autonomes déjà opérationnelles ou presque.

Waymo, première voiture autonome fonctionnelle ?

Waymo, c’est le nom de la division chargée d’imaginer la voiture sans conducteur d’Alphabet, la maison-mère de Google. En novembre dernier, la société américaine a affirmé que sa flotte automobile avait parcouru plus de 6,43 millions de kilomètres. Équipée d’un système de pilotage automatique complet composé d’un récepteur GPS, d’une caméra 360°, de radars, d’un lidar (télédétection par laser) et de capteurs sur les roues motrices, la Waymo affiche des résultats très probants. La voiture autonome de Google a appris à se déplacer grâce aux données récoltées sur les trajets effectués sur les routes de Phoenix ou Austin où elle a été testée. Ces tests sont réalisés pendant plusieurs jours et dans des conditions météorologiques variables afin de palier à tout type de scénario possible.

Dans une récente vidéo, Waymo donne un aperçu grandeur nature du comportement de son véhicule autonome. On y voit toute l’intelligence et la vigilance extrême de l’automobile, capable de capter et de décrypter le moindre signe en provenance de la route, des autres véhicules et de la signalisation pour des performances de sécurité largement supérieure à celle d’un conducteur humain. Très au point, la filiale de Google se sent prête et envisage de lancer un service de taxis autonomes dès cette année ! Waymo a d’ores et déjà conclu des accords avec Uber et Lyft, mastodontes dans le transport à la demande.

Ford et Toyota, en mode livreurs de pizzas

En partenariat avec Domino’s Pizza, le constructeur automobile Ford est actuellement en train de tester ses propres voitures autonomes à Miami. L’idée est de permettre aux véhicules de collecter des données en cartographiant la ville, notamment les limitations de vitesse, tout en livrant des pizzas au sein de la cité floridienne. Pour le moment, des ingénieurs sont à bord afin de vérifier le bon fonctionnement des opérations et surveiller à la fois le comportement des autos, mais aussi des usagers. Notamment pour connaître la distance qu’un individu est prêt à faire pour récupérer sa commande en cas de difficultés sur la route. Le lancement de la voiture complètement autonome est prévu pour 2021.

En janvier dernier, Toyota avait, quant à lui, présenté son modèle e-Palette au cours du CES 2018. Un véhicule au design surprenant, qui ne ressemble pas à une voiture, mais idéal pour le transport de personnes ou de marchandises d’après le constructeur japonais. Des versions de 4 et 7 mètres seront notamment mises en place lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Toyota a développé son prototype avec de très grandes marques telles que Pizza Hut, Amazon, Mazda, Uber ou Didi.

Au cours de ce même Consumer Electronic Show 2018, Nvidia, spécialiste des circuits graphiques, a officialisé des partenariats avec Volkswagen, Uber et Baidu. Son système d’intelligence artificielle sophistiqué « Nvidia Drive » sera utilisé sur des véhicules autonomes.