PARTAGER

Dans l’imaginaire commun, le Japon occupe une place particulière. C’est une contrée dans laquelle l’esprit traditionnel se combine avec l’inventivité la plus remarquable. Il n’est donc pas étonnant que les Japonais soient à la source de nombreuses inventions et abritent différentes entreprises multinationales à la pointe de la tech ou de l’automobile. Sony, Mitsubishi et Nissan ne sont que quelques exemples parmi d’autres. Mais le pays du soleil levant a encore des surprises à nous réserver… notamment avec une nouvelle ferme ultra-moderne !

Une ferme invisible ?

Non, nous n’avons pas l’intention de réécrire l’histoire de l’homme invisible… La « ferme » japonaise dont nous souhaitons vous parler n’est guère invisible au sens habituel du terme. Mais elle l’est dans la mesure où elle reste totalement méconnaissable depuis l’extérieur. En effet, de prime abord, il s’agit d’un bâtiment commercial ou industriel plus que banal, comme on en trouve des centaines de milliers de par la planète. Et ce n’est d’ailleurs pas très beau… Cette vidéo vous permettra de vous faire une idée :

Pourtant, dans les alentours de Kyoto, une ancienne capitale du Japon, un bâtiment de type entrepôt abrite une « usine à salades » proprement révolutionnaire. Au bord de la route, des camions viennent se garer pour embarquer des stocks de légumes produits dans des conditions stupéfiantes. Mais qui sait si nous ne verrons pas cela un jour ou l’autre en France ?

À quoi ressemble une usine à salades ?

L’expression n’est pas très ragoutante en soi. Elle ferait plutôt penser aux affreux produits « Tricatel » de L’Aile ou la Cuisse, célèbre film comique français qui avait le mérite de réunir Louis de Funès et Coluche. Pourtant, la super ferme japonaise de la banlieue de Kyoto est très respectueuse de l’environnement, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Cela rappelle aussi, d’une certaine façon, la ferme Smart Greens enfermée dans un conteneur de bateau :

Sur quatre niveaux, nous pouvons y contempler des salades et autres laitues de tous les côtés. C’est véritablement immense. On n’y utilise absolument aucun pesticide, les plants sont certifiés « non OGM » et les insectes sont totalement absents, de même que les bactéries. Les personnes humaines y entrant doivent passer par un véritable sas de décontamination. Les amoureux de la nature crieront peut-être à l’aseptisation… Le tout étant conditionné sur place, le consommateur n’aura même pas besoin de laver ses feuilles avant de les assaisonner en vue de les déguster.

Quoi qu’il en soit, la productivité de cette exploitation est cent vingt fois plus élevée que celle observée en moyenne sur la terre ferme. Les besoins en arrosage sont quant à eux divisés par cent. Des chiffres énormes qui ont de quoi donner le vertige ! Ici, pas d’agriculteurs traditionnels, mais plutôt des experts en luminosité, en température ambiante et en eau, le pH et la qualité de cette dernière devant dûment être contrôlés. Ces innovations sont bien sûr appelées à s’exporter. Alors, qui disait que l’on ne pourrait pas nourrir l’humanité convenablement ?

Source :

Actu Orange