PARTAGER

La firme américaine Facebook va dépenser la somme d’un milliard de dollars pour construire son premier datacenter (centre de données) en Asie. Le site fonctionnera entièrement aux énergies renouvelables et sera construit à Singapour.

Un premier centre asiatique pour Facebook

Facebook a choisi Singapour pour y construire son premier centre de données asiatique. Cette nouvelle structure va lui coûter la somme d’un milliard de dollars. Le bâtiment va mesurer 170 000 mètres carrés et se répartira sur onze étages. Bien sûr, les systèmes seront adaptés au climat très humide de cette région d’Asie.

centre de données
Logo Facebook – Crédit photo : Wikimedia Commons

Le datacenter utilisera le système de refroidissement StatePoint Liquid Cooling, qui utilise l’eau pour rafraîchir l’air. Ce dernier a aussi l’avantage de réduire de 20 % l’usage habituel de l’eau. Mais la grande particularité de ce site se situe dans son système d’énergie. Le centre sera exclusivement alimenté par les énergies renouvelables. Facebook souhaite pour cela étendre les ressources photovoltaïques présentes à Singapour.

Un choix porté sur Singapour

La face du bâtiment permettra à l’air de circuler. Les curieux pourront certainement apercevoir l’intérieur. Thomas Furlong est le vice-président de l’infrastructure des datacenters de Facebook. Il explique que cette nouvelle structure hébergera les images et vidéos de la plateforme. Mais aussi que les utilisateurs asiatiques sont de plus en plus nombreux. S’implanter en Asie est donc une initiative qui se destine à satisfaire ces nouveaux venus.

Un documentaire tourné dans un centre de données de Facebook en Oregon :

Le choix de Singapour n’est pas le résultat du hasard. Une infrastructure est déjà présente, et un réseau de haut débit par fibre optique est en place. De plus, le pays dispose d’une législation très favorable. Facebook va donc y installer son quinzième centre de données. Les autres se trouvent dans le reste du monde, mais aucun n’est présent en Asie. Ce dernier-né de Facebook devrait d’ailleurs être opérationnel d’ici 2022.

Source :

CNET