C’est un véritable coup de massue que vient d’encaisser Apple. La firme a en effet été notifiée par les autorités françaises du fait qu’elle devra s’acquitter d’une amende salée de 25 millions d’euros, pour réparations liées à son fameux problème des iPhone ralentis. Trois ans après l’explosion de la polémique, la firme se retrouve dos au mur et n’a d’autres choix que de payer la note.

Des iPhone volontairement ralentis au fil du temps

En 2016, un hacker réussissait à remarquer à la surprise générale, un ralentissement des performances des iPhone suite notamment à l’installation de nouvelles mises à jour iOS. Pour rappel, ce ralentissement ne concernait que les anciens iPhone. Soit des modèles déjà considérés obsolètes ou plus commercialisés par Apple.

Quand on dispose dans sa photothèque de plus de 15 000 photos comme cet iPhone, comment remonter en haut de page rapidement ? – Crédits photo : Pexels

Il s’agissait notamment des 4, 4S, 5, 5S, 6, 6S, 7, 7 Plus et compagnie. En réponse la firme tenta d’expliquer que ce ralentissement volontairement activé avait pour but de réduire l’usure des composants de ces vieux appareils. Notamment leur batterie. Afin de réduire le risque que ces derniers ne soient totalement hors d’usage suite à une mise à jour bourrée de nouvelles fonctionnalités.

Seulement voilà. C’était sans compter sur la pugnacité des associations de consommateurs, d’après qui Apple aurait dû informer sa clientèle des conséquences de l’installation de la toute dernière version d’iOS sur leur vieil iPhone. Première sanction internationale liée à cette polémique, Apple vient d’écoper d’un amende salée de 25 millions d’euros en France.

Apple attendu au tournant

C’est la direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui a décidé d’infliger cette amende à Apple suite à un cinglant rapport de  l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée).

Notebook Office Business Accountant AccountingIphone X Juicy Iphone Apple Table Cellular – Crédits photo : Max Pixel

Celui-ci stipulait notamment que « Les consommateurs auraient dû être informés du risque. Ce défaut d’information des consommateurs constitue une pratique commerciale trompeuse par omission ».

Source :

iPhoneaddict

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici