PARTAGER

Les 20 bandes originales de films les plus marquantes de l’histoire du cinéma.

Quoi ? Le classement n’inclut pas Star Wars, Apocalypse Now et Le Parrain ? Pas de John Williams ni de Hans Zimmer ? Mais de qui se moque-t-on ? C’est vrai, ce classement des meilleures bandes originales de film n’est pas exhaustif, et ne prétend pas délivrer de vérité absolue; par contre il a le mérite de présenter des bandes originales, oubliées pour certaines, qui se détachent par leur singularité et leur « globalité ». Les critères de sélection sont variés, notamment l’impact de ces bandes originales sur le succès du film et aussi leur contenu qui ne se limite pas à un titre phare suivi d’une ribambelle de chansons bouche-trous.

Et vous, quelles sont les bandes originales qui vous ont marquées ?

À lire aussi :
– Les 10 meilleurs films qui rendent hommage à la musique
– 7 bandes originales électro au cinéma

Le Bon, La Brute et Le Truand, 1966

Réalisé par Sergio Leone

Au troisième jour, Ennio Morricone créa la musique de film. Comment ne pas commencer par celui qui éleva la bande originale de film au rang d’art ? Mon choix s’est porté sur ce western signé Sergio Leone, mais il va sans dire que toutes les bandes originales d’Ennio sont parfaites.

Le Livre de la Jungle, 1967

Réalisé par Wolfgang Reitherman

Et pourquoi pas après tout, la musique est un élément majeur des films de Walt Disney, un moteur même. La B.O. du Livre de la Jungle reçut l’Oscar de la meilleure musique de film en son temps, un détail suffisant pour se replonger dans la musique de notre enfance.

Le Lauréat, 1967

Réalisé par Mike Nichols

La force du film tient essentiellement dans l’utilisation juste et pertinente de l’album Sounds of Silence des mythiques Simon and Garfunkel. Ainsi les scènes clés du Lauréat sont rehaussées par la folk magique du duo, incluant le fameux Mrs Robinson.

2001, l’Odyssée de l’Espace, 1968

Réalisé par Stanley Kubrick

C’est peut-être difficile à imaginer, mais la musique classique n’a pas toujours été la bienvenue au cinéma. La prise de risque de Kubrick est maximale, et au final, la musique de Johann Strauss sied à merveille ce film si particulier.

Head, 1968

Réalisé par Bob Rafelson

Le film en lui-même n’est pas terrible, d’ailleurs les critiques de l’époque n’ont pas manqué d’assassiner les pérégrinations des Monkees. La musique est intemporelle, signe du talent indéniable du groupe de pop rock américain.