Le 16 décembre 1985, la jeune garde s’affranchit des codes de la Cosa Nostra et s’impose violemment.

Le 16 Décembre n’est pas seulement la sortie officielle de l’Episode VII de Star Wars, c’est aussi le jour de l’assassinat de Paul “Big Paul” Castellano, qui fut l’un des parrains de la famille Gambino à New York.

Thomas Bilotti et Paul "Big Paul" Castellano

Thomas Bilotti (à gauche) et Paul “Big Paul” Castellano (au centre) – Crédit photo: SILive

Manhattan, un mercredi il y a 30 ans de cela, à l’angle de la 46ème rue Est et la 3ème avenue, des coups de feu retentissent. Les passants en plein shopping de Noël assistent à l’exécution du parrain de la famille Gambino, Paul Castellano et de son chauffeur Thomas Bilotti. “The King is dead, long live The King”, son bourreau John Gotti devient le nouveau Don.

Cet événement marque un tournant au sein des cinq familles mafieuses New-Yorkaises, la jeune garde s’empare de la famille Gambino dans la surprise et la violence la plus totale. Pour la première fois un Boss est éliminé sans l’accord de la “Commission”, l’organe de contrôle de la Mafia présidé à l’époque par le chef de la famille Genovese, Vincent Gigante. Qui plus est, jamais un gangster de la vieille école comme Castellano ou Gigante n’aurait organisé une exécution publique, en plein Manhattan, en pleine fête de Noël avec toute la publicité qui va avec… John Gotti donne le ton: une nouvelle génération, de nouvelles règles.

Paul Castellano, une histoire de famille

Le Clan Gambino, Paul Castellano tout à gauche, Carlo Gambino les yeux fermés au centre, à noter la présence de Frank Sinatra sur la photographie

Le Clan Gambino, Paul Castellano tout à gauche, Carlo Gambino les yeux fermés au centre, à noter la présence de Frank Sinatra sur la photographie – Crédit photo: Desert Sun

Paul “Big Paul” Castellano devient membre de famille Mangano dans les années 40 et est assigné à l’équipe de son cousin et beau-frère Carlo “Don Carlo” Gambino. Sa soeur, Catherine Castellano s’est en effet mariée à Carlo Gambino, un jeune gangster ambitieux, Capo dans la famille de Vincent Mangano.

En Avril 1951, Vincent Mangano disparaît, certainement assassiné par son numéro deux, Albert Anastasia. Celui-ci prend la tête de la famille Mangano et choisit Carlo Gambino comme second. Paul Castellano devient alors Capo de l’équipe de Carlo. En 1957, Vito Genovese, le chef de la famille Genovese tente un putsch pour s’emparer du pouvoir au sein de la commission de la mafia et s’allie à Carlo Gambino contre Albert Anastasia.

Anastasia est assassiné le 25 Octobre 1957 et Carlo Gambino devient le Don de ce qui va s’appeler, la famille Gambino. Il nomme un loyaliste d’Albert Anastasia comme Underboss, Aniello “Mr Neil” Dellacroce. Ce fidèle d’Anastasia est un gangster de la vieille école beaucoup plus respecté que “Big Paul” Castellano.

“Don Carlo”, certainement le plus puissant des boss de la Mafia New-Yorkaise, régna jusqu’à sa mort le 15 octobre 1976. Au début des années 70, diminué par l’âge et préférant privilégier les liens du sang, il nomme son beau-frère, Paul Castellano au titre d’Underboss. Cette décision eut pour conséquence de diviser la famille Gambino en deux: ceux qui supportent “Mr Neil” Dellacroce et ceux qui supportent “Big Paul” Castellano. Avant de mourir, Carlo Gambino choisit son successeur, ce sera Castellano.

Le 16 Décembre 1985

Le Clan Castellano, Thomas Gambino tout à gauche, suivit de Thomas Billotti en costume gris, Paul Castellano au centre en arrière plan

Le Clan Castellano, Thomas Gambino tout à gauche, suivit de Thomas Billotti en costume gris, Paul Castellano au centre en arrière plan

John Gotti, un fidèle de Dellacroce devient Soldat puis rapidement Capo dans la famille Gambino à la fin des années 70. Contrairement à l’Underboss de la famille, Aniello Dellacroce, Paul Castellano est méprisé par la jeune génération représentée par Gotti. Castellano est un boss absent, qui n’a aucune présence dans la rue et préfère siéger dans son manoir de Staten Island surnommé “The White House”.

Loin de la réalité des années 80, Paul Castellano interdit à ses troupes de prendre part au trafic de drogue; une interdiction que John Gotti et ses hommes outrepassent sans le moindre remord. Malgré l’insatisfaction grandissante, Neil Dellacroce ne peut se résoudre à faire éliminer “Big Paul”, car il est trop respectueux des valeurs traditionnelles. John Gotti choisit de ne pas aller à l’encontre de la décision de son mentor.

Le 2 Décembre 1985, Aniello Dellacroce meurt d’un cancer du poumon, Paul Castellano décide de ne pas assister aux funérailles et nomme son chauffeur, Thomas Bilotti au poste d’Underboss. Pour John Gotti c’est la goutte d’eau, il complote avec un autre Capo, Frank DeCicco afin de mettre fin au règne de “Big Paul”.

Boss of Bosses, de Dwight H. Little. La scène de l’assassinat.

Frank DeCicco organise alors une rencontre avec Paul Castellano, Thomas Gambino (le cousin de Castellano) et Thomas Bilotti le 16 décembre 1985 au restaurant Sparks Steak House. Paul Castellano, 70 ans, était alors en procès pour une accusation de racket et quitta le bureau de son avocat James LaRossa pour se rendre au Sparks aux alentours de 18h00.

John Gotti et son protégé Sammy Gravano étaient postés dans un véhicule de fuite. À l’entrée du restaurant, une équipe d’assassins triés sur le volet portaient des bonnets de fourrure de type russe pour brouiller les pistes. À la vue de la Lincoln conduite par Thomas Bilotti, John Gotti donna l’ordre aux tueurs par talkie-walkie de passer à l’action.

“Les tueurs se ruèrent vers eux, ils commencèrent à tirer”, témoigna Sammy Gravano. “Mr Castellano fut tué le premier et Mr Bilotti était en train de sortir de la voiture quand quelqu’un arriva derrière lui et le tua. Mr Gotti conduisit tranquillement jusqu’à la scène de crime. Je regardais avec attention Thomas Bilotti et fis ce commentaire “S’est fini”.”

Le Capo Thomas Gambino, arriva après les faits au Sparks Steak House et tomba nez à nez avec Frank DeCicco. “Frankie lui fit savoir que son oncle venait d’être tué, qu’il ferait mieux de retourner dans sa voiture et de partir.” déclara Sammy Gravano. Les tueurs présumés furent identifiés comme étant Vincent Artuso, Salvatore Scala, Edward Lino et John Carneglia. À quelques pas de là se trouvait une équipe de secours composée prétendument de Dominick Pizzonia, Angelo Ruggiero et Anthony Rampino.

 La déchéance du Clan Gotti

Le Clan Gotti, John Gotti en premier plan suivit de Sammy Gravano, derrière à gauche Frank Locascio, au centre des cinq hommes Joseph Corozzo

Le Clan Gotti, John Gotti en premier plan suivit de Sammy Gravano, derrière à gauche Frank Locascio, au centre des cinq hommes Joseph Corozzo – Crédit photo: Wikia

Le meurtre de Paul Castellano rendit fou de rage le boss de la famille Genovese, Vincent Gigante, qui complota avec le boss de la famille Lucchese, Victor Amuso, pour faire assassiner John Gotti et son underboss Frank DeCicco.

Le 13 avril 1986, un associé de la famille Lucchese placa une bombe sous la voiture de DeCicco qui était garée devant le lieu où DeCicco et Gotti étaient censés se retrouver. À la sortie de la réunion, DeCicco entra dans son véhicule, le soldat Frank Bellino se trouvait juste à côté et fut confondu avec Gotti. La bombe fut actionnée, Frank DeCicco fut tué sur le coup, Frank Bellino survécut à l’explosion, Sammy Gravano décrivit plus tard l’accident:

“J’ai vu Frankie DeCicco allongé sur le sol à coté de la voiture. Avec le feu, ça pouvait encore exploser. J’ai essayé de l’extirper de là. J’ai saisi une jambe mais il n’est pas venu avec. La jambe était arrachée. Un de ses bras était aussi arraché. J’ai positionné ma main sous son corps mais elle alla directement dans son estomac. Il n’avait plus de fesses. Ses fesses, ses testicules, tout avait été soufflé par l’explosion. Je portais une chemise blanche. J’ai regardé ma chemise, j’étais stupéfait. Il n’y avait pas une goutte de sang. La force de l’explosion, le choc, a soufflé la majeure partie des liquides dans le corps de Frankie. Il n’y avait plus de sang en lui, rien, pas même un millilitre.”

Edward Lino et Bartholomew Boriello, deux autres associés et fidèles alliés du Parrain John Gotti furent aussi assassinés. John Gotti fut rattrapé par la justice le 2 Avril 1992 grâce au témoignage de son numéro deux Sammy Gravano. Il fut condamné à la prison à vie. Le 10 Juin 2002, à l’âge de 61 ans, il s’éteignit d’un cancer de la gorge au centre médical pour les prisonniers fédéraux de Springfield, Missouri.

Crédit photo principale : Thomas Monaster via New York Daily News

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici