PARTAGER

Hier, le géant Facebook a lancé Messenger kids, un service de messagerie destiné uniquement aux enfants. À partir de six ans, les jeunes américains pourront désormais utiliser Messenger. Disponible essentiellement aux États-Unis, la plateforme sera entièrement administrée par les parents et dénuée de publicité.

Les enfants, la nouvelle cible de Facebook

Avec déjà un milliard d’utilisateurs, Facebook voudrait agrandir sa famille. Messenger Kids est destiné aux enfants et s’installe sur smartphone ou tablette. Facebook étant interdit aux moins de 13 ans, Messenger kids est directement contrôlé par le compte Facebook d’un des parents. Il a été conçu pour connecter les enfants à leurs parents en leur absence, ou à leurs amis.

Crédit photo : Adweek

Il revient aux parents de créer et de contrôler l’ajout des amis et le temps mis sur l’application. Pour la rendre ludique, Facebook l’a bourrée de stickers, de GIF et de facéties pour distraire les enfants. Dans le but de créer un contenu adapté, la mise en place de cette application a été faite en collaboration avec des centaines de parents, des experts du développement, de la sécurité en ligne et de l’approche média chez les enfants.

Messenger Kids, un cadre d’utilisation très strict

L’application n’a pas de publicité et ne collectera que très peu d’informations sur les enfants. La collecte d’information sur les enfants de moins de 13 ans est encadrée aux États-Unis par le Children’s Online privacy Protection Act.

Crédit photo : Spider’s Web

L’autorisation des parents est requise pour ouvrir un compte dans de nombreuses plateformes accessibles aux enfants ou simplement pour créer un email. Les appels audio ou vidéo sont permis, mais pas les transactions financières.

Messenger Kids n’expose pas les enfants à des contenus violents ou des harcèlements. Pour cela, il a prévu une option de signalement qui alerte Facebook et les parents par un message. Une équipe de modérateurs humains existe pour traquer des comportements inappropriés.