PARTAGER

L’un des risques les plus importants pour les astronautes de l’ISS qui sortent pour des missions extérieures consiste à ne plus pouvoir retourner à bord de la station spatiale. La NASA travaille donc sur un système ancré aux combinaisons qui leur permettrait de regagner automatiquement la base.

Un frein majeur : il n’y a pas de GPS dans l’espace

Ne pas parvenir à regagner la station est un risque courant, et un incident qui est déjà survenu dans le passé. Il s’agit également d’un frein majeur aux futures missions de conquête spatiale envisagées par les agences. Ainsi, les ingénieurs de la NASA travaillent sur un système qui permettrait aux combinaisons de regagner elles-mêmes la station.

combinaisons
Crédit photo : ISS Station Spatiale Internationale – wikimedia.commons

Sur Terre, cela nous paraît simple puisque nous bénéficions de la technologie offerte par les satellites : le GPS. Seulement, dans l’espace il n’y en a pas. Alors, pour rendre les combinaisons autonomes, le défi est bien plus grand. Et c’est à celui-ci que se sont frottés les experts des sorties spatiales de l’agence.

Des combinaisons intelligentes qui surveillent les mouvements de leurs occupants

Les combinaisons, en plus de devoir rentrer seules, doivent aussi calculer la meilleure trajectoire pour le faire rapidement et de façon sécurisée. L’ISS n’est en effet pas immobile, puisqu’elle se déplace à 7,66 km/s. Kevin Duda, un ingénieur du Charles Stark Draper Laboratory à Cambridge, dans l’État américain du Massachusetts, a alors déposé un brevet en 2016.

combinaisons
Un astronaute dans l’espace. Crédit photo : NASA, Unsplash

Le brevet en question est lié à un système permettant à une combinaison de calculer la position de son occupant en fonction d’un objet donné. Pour cela, elle se base sur la ou les distances parcourues par l’astronaute. Ainsi, elle retrace à l’envers le parcours à effectuer et l’optimise pour le rendre le plus court possible.

Par ailleurs, le système est également en mesure de recalculer et d’améliorer la trajectoire si l’astronaute est lui-même aux commandes. Ainsi, elle peut lui éviter un incident et, peut-être même, lui sauver la vie.

Source :

Clubic