PARTAGER

Un nanosatellite ayant pour mission d’observer notre système solaire ainsi que l’étoile Beta Pictoris a été lancé jeudi dernier. La mission semble se dérouler avec succès et devrait durer une année.

Un nanosatellite de trente centimètres

PicSat est un mini satellite pesant trois kilos et demi. Il a été lancé depuis l’Inde jeudi 11 janvier 2018. Il regroupe toute sa technologie dans un condensé de seulement trente centimètres. L’appareil est aujourd’hui en orbite. Le responsable de la mission, Sylvestre Lacour, affirme : « on a réussi à établir le contact, à lui parler ».

Une vidéo présentant le PicSat et sa mission (en anglais) :

Une partie de sa mission consiste à nous aider à mieux appréhender le système solaire dans lequel nous vivons. Les ingénieurs espèrent d’ailleurs en apprendre davantage à son sujet, ainsi que sur la façon dont les planètes interagissent entrent elles. Enfin, ils souhaitent en savoir plus sur leur genèse et leur formation.

Beta Pictoris : un élément clé de la mission de PicSat

PicSat aura aussi pour mission d’observer l’étoile Beta Pictoris qui se trouve à proximité de notre système solaire. Elle intrigue particulièrement les chercheurs, notamment en raison de son jeune âge : 23 millions d’années. Sylvestre Lacour indique : « c’est un nourrisson. À l’échelle humaine, ça représente sept semaines ». Équipé d’un mini-télescope, le nanosatellite est parti pour une mission d’une année. Les chercheurs espèrent ainsi que PicSat aura l’occasion de voir Beta Pictoris b passer devant l’étoile : cela ne se produit que tous les 18 ans. Cette dernière est bien plus grosse que Jupiter.

picsat
PicSat — Crédit photo : Observatoire de Paris

De plus, la rapidité de conception (trois ans) du petit satellite apportera beaucoup aux prochains projets de même nature. Le budget serré d’un million et demi d’euros ne permettait pas la réalisation d’une mission spatiale à plus grande échelle. C’est en partie ce qui justifie le succès des nanosatellites qui permettent notamment aux scientifiques et même aux étudiants de développer leurs projets et expériences à un coût plus raisonnable.

Source :

Begeek