PARTAGER

En Inde, les smartphones semblent souffrir d’un problème récurrent : ils ralentissent vite et ce phénomène était incompréhensible. Google a donc décidé de percer le mystère.

La mémoire d’un tiers des smartphones remplie chaque jour

Comme il est rapporté dans le Wall Street Journal, la mémoire d’un tiers des smartphones se retrouve saturée chaque jour en Inde. Pour Google, qui détient Android, ce phénomène est incompréhensible. Pourquoi est-ce qu’il ne se produit qu’en Inde ? Le géant est finalement parvenu à trouver une réponse.

smartphones
Crédit photo : Alvaro Reyes – Unsplash

Les Indiens sont adeptes des messages souhaitant « bonne journée ». Ils en envoient chaque jour à leur famille, leurs amis et tous leurs contacts. Ils utilisent massivement l’application WhatsApp pour communiquer. Le service de messagerie instantanée de Facebook compte 200 millions d’utilisateurs en Inde, ce qui constitue son plus gros marché.

La politesse des Indiens devenue le fléau des smartphones

Il n’y a aucun mal à souhaiter une « bonne journée » à ses contacts, c’est indéniable. Le problème se situe plutôt dans la manière de le dire. Parce que « bonne journée » en quelques mots ne suffit pas à saturer les appareils, et ce même dans la langue sanskrite. De plus, si les Indiens accompagnent leurs messages de prières et d’invocations de divinités, ça passe encore. Mais, pour les Indiens, cela ne suffit apparemment pas. Ils ont pris pour habitude de joindre une certaine esthétique à leurs messages.

smartphones
Indiens — Crédit photo : Fares Nimri — Unsplash

Ainsi, la plupart du temps, des images de fleurs, de paysages et de divinités sont ajoutées aux mots. Et cette habitude est quotidienne puisque, tous les matins depuis plusieurs années, elle ne cesse de faire des adeptes. Les seniors en sont particulièrement friands, surtout lorsqu’ils découvrent leur premier smartphone, comme l’indique le Wall Street Journal. Il semblerait donc que la politesse des Indiens mette à mal la technologie de ce monde.

Source :

Clubic