PARTAGER

Il a été prouvé plusieurs fois que les ondes émises par les téléphones portables pouvaient être dangereuses pour les êtres vivants. Pourtant, certains experts continuent de penser qu’elles ne le sont pas pour l’humain.

Les ondes ne seraient pas dangereuses pour l’humain

Les ondes des téléphones portables amènent bon nombre d’études à trancher sur la question de leur impact sur l’humain. Une récente étude menée sur des rats a confirmé leur impact néfaste sur les organismes vivants. Ces petits animaux ont été exposés à des doses importantes de radiations. Ils ont ensuite développé un certain nombre de tumeurs au cœur. Néanmoins, les experts se veulent rassurants.

ondes
Rat – Crédit photo : freestocks – Unsplash

Selon eux, il n’y a pas matière à l’affolement. Les rats ont reçu des niveaux de radiations beaucoup plus élevés que celles qui pourraient être subies par les plus gros utilisateurs de téléphones portables.

Un débat qui ne date pas d’hier

Ce sujet divise la communauté scientifique. Les deux côtés présentent des arguments qui peuvent être parfaitement fondés. Le fait est que les ondes émises par ces appareils inquiètent. De plus, nous les utilisons quotidiennement et ils passent beaucoup de temps près de nos têtes. Il est alors assez aisé d’imaginer que les risques de développer une tumeur sont importants. Cependant, à l’inverse des rayons X ainsi que des retombées faisant suite aux bombes nucléaires qui génèrent du rayonnement ionisant, les ondes des téléphones sont faites d’un autre type de radiation.

ondes
Crédit photo : Nakita Cheung – Unsplash

La FDA américaine souhaite une contre-enquête sur les résultats des tests menés sur les rats. Les résultats ne devraient pas faire avancer le débat. L’agence mandatée (NTP) affirme que les doses de radiation ne sont pas comparables à celles rencontrées par les humains dans la vie. En sachant cela, un lien entre les radiations et le développement accru des cancers ne peut être clairement établi. L’expérience ne reflète en rien les conditions d’utilisation réelles des téléphones portables.

Source :

Kulturegeek