PARTAGER

Selon le classement du site USA Today, Electronics Arts fait partie des entreprises les plus détestées aux États-Unis. Le géant du jeu vidéo n’a décidément pas fini d’être décrié.

La cinquième entreprise la plus détestée aux USA

Il y a quelques années pourtant, Electronics Arts constituait une véritable référence dans l’univers du jeu vidéo. Avec des jeux comme Battlefied, Need For Speed et les mythiques Sims, le géant du jeu vidéo avait de quoi être fier. Pourtant, les entreprises ne sont jamais à l’abri de commettre des erreurs de parcours et de décevoir les consommateurs. Aujourd’hui, les décisions de l’éditeur l’on conduit tout droit dans le top 20 des entreprises les plus détestées des États-Unis.

Electronics
Logo Electronics Arts — Crédit photo : wikimedia.commons

Le géant se positionne à la cinquième place de ce classement. L’amertume ressentie chez les joueurs est bien présente et il semblerait qu’une mauvaise stratégie menée par l’entreprise en soit à l’origine.

Electronics Arts : le business avant tout

EA est connu pour sa maîtrise du rachat et dépouillement des licences ou des petits studios pour générer un maximum de profit. À cela, on peut ajouter les (trop) nombreux DLC que la marque propose dans ses jeux. Les joueurs refusent d’avoir à payer pour des contenus qui devraient légitimement faire partie de la version de base. Enfin, Electronics Arts a récemment fait scandale avec les lootboxes qui forcent les gamers à dépenser de l’argent pour les bonus aléatoires. EA a encore du chemin à parcourir pour se racheter et semble avoir déjà fait un pas dans ce sens.

La bande-annonce de Battlefront II, le dernier gros succès d’EA :

Pour consulter le classement des vingt entreprises les moins bien vues aux États-Unis, il faut vous rendre sur le site USA Today. Parmi elles, on retrouve Facebook à la dix-huitième place et aussi Uber en quatorzième position. S’y trouvent également la Trump Organization en douzième place et la Fox, qui monte sur la seconde marche du podium.

Source :

Hitek