PARTAGER

Elon Musk et son entreprise SpaceX prévoient de déployer un total de 4 425 satellites en orbite basse. 7 518 autres appareils les rejoindront pour fournir un accès Internet dans les régions les plus reculées du monde.

Autorisation de déployer 4 425 satellites

La firme SpaceX vient de recevoir l’autorisation de déployer les bases du projet Starlink de la part de la Commission fédérale des communications américaines (FCC). Elle pourra envoyer un grand nombre de satellites en orbite basse. Le plan d’Elon Musk visant à fournir un accès Internet de grande qualité via le projet Starlink devrait donc très vite débuter.

projet starlink
Crédit photo : Wikimedia Commons

Selon la FCC, il s’agit de la première autorisation donnée pour la mise en place d’une constellation de satellites dans ce but. Bien sûr, SpaceX est très satisfait de la décision rendue par la commission. Selon la présidente et chef d’exploitation de la firme, il s’agit d’une étape importante.

Un projet titanesque pour SpaceX

L’entreprise américaine prévoit donc de déployer une constellation de satellites en orbite terrestre basse. Elle sera composée de 4 425 engins qui seront ensuite rejoints par 7 518 autres pour un total de 11 943 appareils spatiaux. SpaceX a d’ores et déjà lancé deux satellites à des fins de test. L’objectif de ce projet est aussi ambitieux que sa réalisation. Il doit fournir un service Internet à l’ensemble des habitants de la planète et notamment ceux qui vivent dans des régions reculées. Cela permettra d’améliorer les vitesses tout comme la qualité de la couverture de réseau dans les zones où l’accès est difficile.

projet starlink
Crédit photo : Sergey Zolkin – Unsplash

Pour le moment, les clients qui utilisent des satellites pour accéder à Internet sont desservis par quelques appareils. Ceux-ci sont situés en orbite géostationnaire assez élevée. La constellation Starlink fera usage d’un essaim d’appareils afin de fournir une connexion digne de la fibre optique. Elon Musk, le dirigeant de SpaceX, espère que le service pourra devenir opérationnel aux alentours de 2025.

Source :

CNET