PARTAGER

Le blog américain Gizmodo a publié un rapport dans lequel il est stipulé qu’une douzaine d’employés de Google auraient démissionné en raison de sa participation à certaines recherches militaires. Le projet Maven a été cité.

La technologie Google mise au service de la guerre

Maven est un nom de code désignant un projet militaire appartenant au département de la Défense américain. Ce projet vise à utiliser le « deep learning » et l’intelligence artificielle afin de permettre aux drones de reconnaître ce qu’ils filment. Pour l’heure, un humain doit analyser les images prises par des drones pour reconnaître ce qui s’y trouve. Le drone a pour seule mission de retransmettre l’image prise depuis les airs.

employés
Drone militaire – Crédit photo : Wikimedia Commons

Le projet Maven a pour objectif d’intégrer l’intelligence artificielle aux drones militaires. Le but serait d’avertir les équipes militaires lorsqu’une situation alarmante se présente. Ce projet nécessite d’importantes compétences en « vision par ordinateur », et c’est là que Google intervient.

Un projet auquel certains employés refusent de prendre part

Il semble donc que certains employés de Google n’ont pas l’intention de travailler pour des projets militaires. Certains craignent que cette technologie soit utilisée à des fins de meurtre et de guerre par la suite. En avril dernier, plus de trois mille employés de la firme s’étaient rassemblés pour transmettre une pétition au CEO (Sundar Pichai) de l’entreprise. Ils demandaient l’annulation du projet Maven.

employés Google
Crédit photo : Trail – Unsplash

La CEO de la branche « Cloud », Diane Greene, avait signé le partenariat avec le Pentagone pour Maven. Elle assure que la technologie qui sera fournie par Google ne sera pas utilisée pour faire fonctionner des armes. Pour de nombreux employés, cette « promesse » est insuffisante. Ils estiment qu’une fois la technologie livrée à l’armée, Google n’aura plus aucun contrôle sur son utilisation. Ainsi, une poignée d’entre eux a décidé de quitter la firme pour de bon.

Source :

Clubic