PARTAGER

Le Règlement général pour la protection des données est entré en vigueur le 25 mai 2018. Censé protéger nos données, il se révèle déjà problématique pour certains internautes.

Un accord écrit des parents à envoyer au réseau social pour les moins de 16 ans

Twitter a bloqué les comptes des utilisateurs de moins de 16 pour se conformer aux nouvelles règles en vigueur. Ces derniers doivent obtenir un accord écrit d’un parent et l’envoyer au réseau social s’ils souhaitent continuer à l’utiliser.

Twitter
Crédit photo : Marten Bjork — Unsplash

Le réseau social Twitter a donc bloqué les comptes de tous les membres ayant fourni une date de naissance antérieure au 24 mai 2002. Mais le système de blocage rencontre certains problèmes. Tous les utilisateurs qui n’ont pas rempli de date de naissance peuvent continuer à utiliser le service. Les parents ayant envoyé une autorisation pour leur enfant n’ont toujours pas vu le blocage s’annuler.

16 ans : un minimum pour accéder aux réseaux sociaux

Ce n’est pas Twitter qui a fixé cette limite d’utilisation, mais le RGPD. En effet, selon le texte, l’âge de 16 ans constitue le minimum pour s’inscrire sur des sites communautaires : réseaux sociaux, forums… Tous les pays membres de l’Union européenne ont la possibilité d’abaisser cette limite de quelques années pour ses citoyens. Ainsi, certains pays l’ont fixée à 13 ans. Seulement, la France a décidé de ne pas modifier l’âge limite qui reste donc bien de 16 ans.

twitter
Crédit photo : PhotoMix_Company — Pixabay

Les réseaux sociaux se sont montrés plutôt astucieux pour ne pas perdre leurs utilisateurs. Facebook a pris soin de modifier les conditions d’utilisation de son service. De ce fait, les membres irlandais relèvent désormais du siège américain et non plus de la filiale irlandaise. De cette manière, ils ne sont pas soumis aux règles du RGPD. Les utilisateurs aussi tentent de détourner les règles. Certains mentent par exemple sur leur âge pour accéder à tous les services et réseaux sociaux.

Source :

Clubic