PARTAGER

Le Japon tente de faire naître un concurrent à SpaceX, l’entreprise spatiale privée d’Elon Musk. Mais, pour le moment, rien ne se passe comme prévu.

Une industrie privée bloquée sur le pas de tir au Japon

L’agence spatiale japonaise (JAXA) progresse bien, au même titre que la NASA ou l’ESA. En revanche, l’industrie spatiale privée peine à décoller dans le pays. Le dimanche 1er juillet, la fusée MOMO-2 s’est écrasée juste après la phase de décollage. C’est Interstellar Technologies qui est à l’origine de ce projet. Pour la première société spatiale privée du Japon, il s’agit là de son second échec successif.

La phase de décollage de la fusée MOMO-2 :

Aujourd’hui, les observateurs s’interrogent. L’entreprise Interstellar Technologies parviendra-t-elle à suivre son calendrier de manière à placer un satellite en orbite avant 2020 ? Pour y parvenir, il est indispensable qu’une fusée MOMO arrive jusqu’à l’orbite géostationnaire. Et, pour beaucoup, l’écart entre SpaceX et Interstellar Technologies est devenu bien trop important. La société perd en crédibilité et le temps devient de plus en plus pressant.

La personnalité du CEO mise en cause ?

Le projet MOMO est en partie financé par le gouvernement japonais. En effet, ce dernier a déjà investi 1,8 million de dollars dans les fusées privées. Mais, compte tenu des résultats, il n’est pas sûr que l’État poursuive ses investissements dans la firme. Le temps presse et les résultats sont encore loin d’être satisfaisants.

industrie
Crédit photo : Kyle Gregory Devaras — Unsplash

Takafumi Horie est le fondateur et CEO d’Interstellar. À plusieurs reprises, sa personnalité lui a fait défaut. Il a une réputation d’entrepreneur « prédateur ». Les fraudes sur la gestion du service internet Livedoor (une autre entreprise qu’il possède) lui ont valu ce surnom. L’entrepreneur controversé a déjà été condamné à effectuer deux années de prison pour escroquerie. Il semblerait donc que l’industrie spatiale privée n’ait pas nécessairement misé sur l’entrepreneur le plus adapté pour cette mission.

Source :

Kulturegeek