PARTAGER

Sur Instagram, les comptes gérés par des robots représentent un vrai problème. Le résultat d’une étude menée par le cabinet Ghost Data révèle qu’un utilisateur sur dix du réseau social est un bot.

Une étude menée sur les robots d’Instagram

C’est difficile à croire et, pourtant, le cabinet de recherche Ghost Data est catégorique. Lors d’une étude menée pour The Information, les experts ont révélé que le réseau social Instagram est infesté de robots. Le cabinet explique avoir comptabilisé les comptes gérés par des bots. Ils seraient 95 millions, ce qui représente 10 % des utilisateurs d’Instagram. Un chiffre qui inquiète les spécialistes.

robots
Crédit photo : Ben Kolde – Unsplash

Ainsi, malgré les nombreuses mesures prises par les réseaux sociaux, les bots persistent et occupent une part importante des utilisateurs. Instagram n’échappe pas à la tendance, bien au contraire. Si cette information peut aussi paraître anodine, il n’en est rien. Les bots sont à l’origine de nombreuses problématiques sur Internet.

Propagation de fausses informations et propagande politique

Pour les chercheurs et les cabinets de recherche, cette quantité de robots sur Instagram (et sur la toile en général) est inquiétante. Elle pose de nombreux problèmes. En effet, les comptes Instagram gérés par des robots représentent l’un des vecteurs principaux de la propagande politique et de la propagation de fausses informations sur les réseaux sociaux. Bon nombre d’utilisateurs (politiques, célébrités ou lambda achètent les services des robots sur les réseaux. Et cette tendance semble s’accélérer.

robots
Crédit photo : Erik Lucatero – Unsplash

Pour les personnes qui ont recours aux robots, l’objectif est d’accroître leur popularité et leur présence sur Internet. Mais il s’agit aussi de créer des buzz (négatifs ou positifs) autour de sujets précis ou d’actualités. Les réseaux sociaux demeurent sensibles à ces pratiques. Ils luttent tant bien que mal contre les robots en supprimant ces comptes et en nettoyant les bases utilisateurs. Mais cette lutte semble sans fin : les robots se multiplient et inondent les réseaux.

Source :

Clubic