Après de nombreuses rumeurs et notamment de nombreuses appellations supposées, HongmengOS aka ArkOS vient d’être dévoilé par Huawei au décours d’un événement privé organisé en Chine. Il faudra l’appeler HarmonyOS et l’alternative à Android devrait être une réelle petite révolution en termes de fluidité générale. De quoi faire trembler le droïde vert ?

HarmonyOS est officiel

Alors qu’on s’attendait à voir dévoilés les Mate 30 et 30 Pro, Huawei a feinté l’assistance en levant le voile sur sa vision de ce que devrait être un système d’exploitation en 2019. HarmonyOS est donc officiel, mais ne devrait malheureusement pas débarquer dans vos smartphones dans les jours à venir. Autant que Huawei vise bien plus que les smartphones…

Quels appareils vise HarmonyOS ?

La firme firme chinoise a un appétit d’ogre et ne cache désormais plus ses intentions. Du coup, rien de très surprenant quand Huawei annonce HarmonyOS comme sa solution logicielle clé en main pour smartphones, tablettes, ordinateurs, objets connectés ou téléviseurs. En somme, Huawei mettrait en facteur et grâce à son OS maison la quasi-totalité des systèmes d’exploitation connus à ce jour : Android, Windows 10, macOS, iOS, tvOS et même watchOS.

C’est donc une sorte de super système d’exploitation que développe activement et massivement Huawei. Un OS qui adoptera une conformation et une charte esthétique singulière en fonction de l’appareil sur lequel il sera installé.

Le but visé : une fluidité à toute épreuve

Le gros tort qu’on puisse faire à Android ces derniers temps, c’est sa propension à consommer toujours plus de mémoire vive pour fonctionner correctement. Ainsi, il n’est pas surprenant de voir débarquer des terminaux comme le Galaxy Note 10+ équipés de 12 Go de RAM.

Or avec HarmonyOS Huawei prétend faire les choses différemment. Basé sur un micro-kernel ultra-léger et non sur un noyau Unix ou Linux comme ses compétiteurs, l’OS de Huawei jouirait grâce à cette légèreté du noyau, d’une grande capacité d’optimisation. Le but visé étant d’alléger la quantité de RAM nécessaire pour assurer la cohésion fonctionnelle du système. La firme ne se cache d’ailleurs pas de souligne tacitement que son OS utilisera moins de RAM qu’Android.

Un OS Open Source

Comme Android, HarmonyOS sera totalement Open Source. Ce qui signifie peu ou prou que n’importe qui pourra user gratuitement et sans limitation du code source d’HarmonyOS et même l’adapter à ses besoins, sans rendre des comptes à Huawei. Toutefois Huawei y gagne aussi une communauté qui par curiosité l’aidera bénévolement à améliorer au fil du temps son système multiplateformes.

Et sinon quelles applications seront compatibles ?

Le store d’applications, voilà ce qui a eu raison de tous les concurrents d’Android. En passant par Windows 8 ou Windows Phone, FirefoxOS ou même le récent Ubuntu for Phone. Huawei conscient de cela ouvre la porte d’HarmonyOS à toutes les applications Android, qui seront nativement compatibles. Mais pas les services Google.

De plus l’OS sera ouvert aux applications développées en HTML5, C, C++, Java , Javascript, Kotlin. Autant dire qu’il sera tout sauf dépourvu d’applications à son lancement sur smartphone.

Donc HarmonyOS débarque finalement sur les prochains Huawei ?

Non ! Pas du tout. Bien que l’OS soit désormais officiel Huawei ne compte pas le déployer à grande échelle. Du moins pas pour l’instant. Cependant la firme chinoise se dit prête « à déployer HarmonyOS sur ses smartphones à tout moment si c’était nécessaire ».

La Roadmap d’HarmonyOS – Crédits photo : YouTube

Les premiers appareils à bénéficier d’HarmonyOS sortiront toutefois courant 2020. Il s’agit exclusivement des montres connectées et ordinateurs de Huawei.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here