Les 20 films dystopiques emblématiques du cinéma

Le chômage, les guerres, les balivernes politiciennes, la constipation passagère, autant de thèmes qui participent grandement à la morosité ambiante et au pessimisme global. Heureusement, Toolito s’engage à vos côtés pour combattre ces 50 nuances de gris qui nous gâchent le quotidien. Le remède ? Un genre littéraire, la dystopie, adapté au cinéma pour notre plus grand plaisir, une exagération et une extrapolation des maux de notre monde qui tend finalement à faciliter la digestion de nos péripéties journalières. La définition de la dystopie, c’est en fait imaginer une société qui empêche ses habitants d’atteindre le bonheur désiré, d’où cette idée de vous proposer 20 films, des modèles du genre, afin d’entrevoir la lumière au plus profond des ténèbres; et soudain la vie, la vraie, revêt ses plus beaux atours.

La dystopie, c’est en fait imaginer une société qui empêche ses habitants d’atteindre le bonheur désiré

Blade Runner, 1982

Réalisé par Ridley Scott (Les Duellistes, Alien)
Avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young


En 2019, Los Angeles est devenue une mégalopole pleine de néons tape-à-l’œil et de voitures volantes. Blade Runner pousse le spectateur à s’imaginer dans une société où la culture capitaliste est le modèle dominant (tiens, tiens…) et offre une fantastique méditation sur le sens d’être humain.

Metropolis, 1927

Réalisé par Fritz Lang (M Le Maudit, Furie)
Avec Alfred Abel, Brigitte Helm, Gustav Fröhlich


La lutte des classes est un sujet qui peut paraître quelque peu désuet au XXIème siècle, et pourtant les sociétés n’ont guère comblé le fossé qui les séparent. Le Metropolis de Fritz Lang met en lumière ces différences, opposant la classe ouvrière esclavagée au luxe et à la décadence de ses élites.

Akira, 1988

Réalisé par Katsuhiro Otomo (Memories, Steamboy)

En plus d’être sans doute l’un des meilleurs dessin animé de tout les temps, Akira est un film de science-fiction incroyablement réussi. L’univers post-cataclysmique de ce Neo-Tokyo offre une vision grandiose sur la répétition des erreurs passées, une œuvre indémodable.

Orange Mécanique, 1971

Réalisé par Stanley Kubrick (Full Metal Jacket, Shining)
Avec Malcolm McDowell, Patrick Magee, Adrienne Corri


Peu importe combien il est difficile de regarder ce film d’une violence rare, Orange Mécanique propose une satire unique d’un monde à la dérive, en proie à la folie des hommes et au désir de conditionnements des cerveaux par les gouvernements.

Dark City, 1998

Réalisé par Alex Proyas (The Crow, I Robot)
Avec Rufus Sewell, William Hurt, Kiefer Sutherland


Dark City renferme de nombreux éléments passionnants : film noir, expressionnisme allemand, Kafka, science-fiction. La prouesse du réalisateur est de faire cohabiter ses éléments pour donner à voir un personnage oppressé par une société qu’il ne reconnaît plus, un film recommandé par tous les psys !