Le Parrain 1 et 2, 1972 et 1974

Réalisé par Francis Ford Coppola
Avec Marlon Brando, Al Pacino, James Caan

Les années 1970 sont sans aucun doute les meilleures et les plus prolifiques dans la carrière de Coppola, homme sans complexe, qui nous assène tour à tour Apocalypse Now, The Conversation et les deux premiers volets du Parrain. Dix ans de travail et sieur Coppola pouvait déjà prendre sa retraite.

À lire aussi : Cinq acteurs du Parrain qui ont tissé des liens avec la mafia

Taxi Driver, 1976

Réalisé par Martin Scorsese
Avec Robert De Niro, Jodie Foster, Cybill Shepherd

Mean Streets ou Alice N’est Plus Ici auraient aussi pu faire partie de ce classement, Martin Scorsese ayant œuvré à la grandeur du cinéma durant cette décennie. Taxi Driver est une œuvre d’art érigée de main de maîtres par le duo Scorsese/De Niro, un film à voir et revoir.

La Nuit Américaine, 1973

Réalisé par François Truffaut
Avec Jacqueline Bisset, Jean-Piuerre Léaud, Jean-Pierre Aumont

Ce film est avant tout un hommage, celui de Francois Truffaut à son amour pour la réalisation, sa passion folle pour la création d’un film. La Nuit Américaine, qui recevra l’Oscar du meilleur film étranger en 1973, dévoile l’envers du décor, les coulisses délurées de l’industrie cinématographique américaine.

Little Big Man, 1970

Réalisé par Arthur Penn
Avec Dustin Hoffman, Faye Dunaway, Dan George

Little Big Man est un western, tellement atypique que c’est presque une erreur de le désigner comme tel. Disons que c’est un conte, un Forrest Gump des années 1970, sauce Cow-Boys et Indiens. Dustin Hoffman est une nouvelle fois brillant dans cette évocation de l’identité raciale et culturelle des USA.

Le Cercle Rouge, 1970

Réalisé par Jean-Pierre Melville
Avec Alain Delon, André Bourvil, Yves Montand

Melville se devait de figurer dans un classement, réalisateur trop sous-estimé, la faute à une carrière entamée avant la Nouvelle Vague. Avec Le Cercle Rouge, Jean-Pierre Melville démontre toutes ses qualités de réalisateur et de meneur d’acteurs, Delon et Montand étant les stars absolues pour l’époque.