30 albums. 30 artistes. Une année 2014 riche en découvertes musicales

Notre chroniqueur François Tinard regarde dans son rétroviseur et nous donne sa sélection des meilleurs albums de l’année 2014 (sur trois pages). A écouter, réécouter et (re)découvrir !

Spoon

They Want My Soul

Deux décennies après sa création, Spoon reste une valeur sûre du rock indépendant, détenant les clés d’un son parfaitement unique, en constante évolution. Les éléments de Spoon sont là, la voix légèrement criarde de Daniel Britt, le jeu de batterie très rock de Jim Eno, et une subtile harmonie entre les guitares et les synthés. L’album est superbe, pertinent de la première à la dernière note.

Madlib & Freddie Gibbs

Piñata

De loin le meilleur album hip hop de 2014, très loin devant les machines commerciales que sont Eminem, Jay-Z, Kanye West, et sans aucune contestation possible. L’équation est relativement simple pour cette collaboration, Madlib est un producteur d’une autre planète et Freddie Gibbs, tout simplement un des meilleurs flows actuels. Madlib ne travaille plus beaucoup dans le milieu du rap mais à l’écoute de Piñata, il semblerait qu’il ait conservé quelques perles pour nous.

Aphex Twin

Syro

Pour comprendre la musique et la démarche de Richard D. James, il faut imaginer Aphex Twin comme un gigantesque laboratoire d’étude et d’analyse de la musique électronique, plus de vingt années à réinventer des sous-genres totalement underground (Acid House, Drum’n’Bass) pour finalement émerger, figure de proue de l’innovation. Syro n’est pas une exception, un objet complexe et hybride, une avancée pour le moment imperceptible de la musique électronique.

Jack White

Lazaretto

C’est seulement son deuxième effort en solo, et toutes les critiques s’accordent sur un point : Lazaretto n’aurait pas pu être l’œuvre d’une autre personne. Une base rock classique et dynamique suffisamment solide pour contrer les étranges extrapolations musicales de White et au final un album cohérent et compréhensible. Les paroles sont inspirées de notes prises à l’adolescence par l’auteur, une manière intelligente de conserver la spontanéité unique de cette période de frustrations et de passions.

Kelis

Food

Figure de proue du R&B, la chanteuse new-yorkaise a surpris avec son sixième album Food, certains même affirmant que l’album s’écartait du R&B. Pourtant il suffit d’écouter Rumble ou Breakfast pour se rendre compte que l’album est au cœur même du genre, le rhythm’n’blues, une interprétation personnelle sur laquelle Kelis s’ouvre à nous. Food est magnifique de force et de sagesse, une nouvelle étape qui place l’artiste aux côtés des légendes Erykah Badu et Lauryn Hill.