Robert Johnson

The Complete Recordings, 1990

La définition du blues et de ce qu’il doit être. Robert Johnson n’est pas un petit nouveau, puisqu’il vécut de 1911 à 1938, mais il est le guitariste qui donna ses lettres de noblesse au genre, le premier Gitar Hero de l’histoire. La légende du bluesman qui vendit son âme au diable pour jouer divinement bien de la guitare, c’est aussi lui !

Massive Attack

Blue Lines, 1991

Impossible de surévaluer cet album et l’importance qu’il eut lors de sa sortie. Le premier album de Massive Attack est grand, symphonique, un puzzle d’influence que le groupe s’amuse à détruire pour mieux reconstruire un univers musical définitivement à part; la base de tout ce que nous écoutons évoquant de près ou de loin l’électro.

Mary J Blige

What’s the 411 ?, 1992

Quand la reine du hip hop lança son album en pâture au public en 1992, involontairement elle redéfinit les contours du R&B. Avant elle, le genre puisait l’essentiel de ses références dans la soul ou le jazz, tandis que sous l’influence de son mentor Sean Combs (P. Diddy), elle donna naissance à un R&B au fort accent hip hop, et montra la voi(x)e à toute une génération d’artistes.

Afghan Whigs

Gentlemen, 1993

Effacez de vos mémoires, les Nirvana, Mudhoney et Pearl Jam, le plus grand groupe de grunge s’appelle Afghan Whigs. Le quatrième album du groupe est définitivement rock mais pas que, car teinté d’une soul qui lui confère son aura si spéciale.

A Tribe Called Quest

Midnight Marauders, 1993

Si NWA est l’exemple même de ce que la rage est au hip hop, A Tribe Called Quest est son pendant poétique. Le groupe tient sa particularité d’une approche jazz du monde du rap, une approche qui trouve son apothéose sur cet opus, l’inventivité au service de la musique urbaine.

Radiohead

The Bends, 1995

Je prends le risque de me mettre à dos les fans de Radiohead, pour ne pas avoir sélectionné le chef d’œuvre Kid A, mais The Bends est fantastique : déjà parce qu’après l’amuse-bouche Pablo Honey, nous étions en droit d’en attendre plus et aussi parce OK Computer montrait la bizarrerie qui allait sortir de ce groupe. The Bends est leur album le plus équilibré.