Les 30 chefs d’œuvre du métal

Voilà une sélection qui ne devrait pas faire que des heureux, en effet la musique métal n’est pas un genre qu’il est de bon ton d’écouter pour abreuver les sujets de discussion à la pause-café; c’est un genre souvent décrié, seraient en cause les nombreux clichés visant à faire croire à une musique diabolique (comme le blues en son temps), un style trop facilement assimilé aux bruits et aux cris. C’est pour rétablir une certaine justice que Toolito vous propose aujourd’hui une immersion dans ce monde souvent vêtu de noir, une ballade au cœur des piliers du genre, 30 albums métal parmi les meilleurs pour découvrir la bête et sortir des idées toutes faites.

Mastodon

Leviathan, 2004

S’ils avaient joué un autre genre de musique, les musiciens de Mastodon seraient certainement considérés comme des génies, et ce même si le groupe est moins célèbre que les légendes qui s’agitent dans le milieu. Ce Leviathan lâché en 2004 est un monstre à plus d’un titre : lourd, alambiqué, mélodique, le groupe alterne les sensations et signe là sa première pièce maîtresse.

Slayer

Reign In Blood, 1986

Des millions de gens se sont brisés les cervicales à force de headbanguer sur Slayer, pourquoi pas vous ? En 1986, il n’existait pas de musique plus rapide et plus violente que Slayer, même si la compétition commençait à s’organiser. De ce vide, Slayer enfanta d’un album intemporel, une influence majeure sur les décennies qui suivirent.


Black Sabbath

Black Sabbath, 1970

La Genèse, chapitre 1, verset 1 : au tout début, ils étaient quatre, issus de Birmingham, ils allaient changer l’histoire, et dessiner à eux seuls le destin d’un genre. Tout est métal chez Black Sabbath, la musique, l’image, le groupe, si bien que plus de 40 ans plus tard, le groupe reste la référence absolue.

Slipknot

Iowa, 2001

Slipknot a redonné vie à un genre plutôt moribond à la fin des années 1990, dominées par le nu métal et sa clique de stars préfabriquées. En 2001, le groupe masqué enfonce le clou, en proposant un album sans concession, brut de décoffrage, et tellement métal que le monde entier s’agenouilla.

Pantera

Vulgar Display of Power, 1992

Au début de leur histoire, Pantera œuvrait dans un style beaucoup plus glam, une sorte de hardrock pailleté pas toujours du meilleur goût. Avec cet album, le groupe change ses armes, et assène directement un crochet à ses fans : la voix est plus agressive, la composition est lourde tout en gardant un groove unique, la naissance d’un roi.

Motorhead

Ace of Spades, 1980

Avec cet album, Motorhead pu définitivement asseoir son autorité et sa réputation sur le continent européen et aussi commencer à lorgner outre-Atlantique. Les titres s’enchaînent comme autant de brûlots estampillés rock/métal, peut-être le meilleur trait d’union jamais réalisé entre les deux genres.